Les relations FATSHIVIT, comme l’appellent certains ténors du CACH, sont loin de s’altérer entre le Président de la République, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, son allié de taille. En effet, un prétendu détournement de 15 millions de dollars américains porté à la responsabilité de Vital Kamerhe fait la Une des médias et salons politiques depuis un temps. Se prononçant dans cette affaire qu’il qualifie de « réseaux sociaux », le Chef de l’Etat souligne des déficiences du côté de l’Inspecteur Victor dans la procédure et de la réaction de l’incriminé.

« … Je n’ai aucune preuve de sa méconduite [Vital Kamerhe NDLR] jusqu’ici en tout cas, je n’ai pas à lui cracher dessus. Je ne fais pas attention à ce que raconte les réseaux sociaux. […] Ce n’est pas du détournement, c’est une affaire de rétro commission », a précisé le Président Félix Tshisekedi interrogé par les médias internationaux, dimanche 22 septembre.

Pour lui, l’IGF est allé au-delà de ses responsabilités en se substituant au Procureur de la République. Il doit revenir sur ses devoirs et reconnaitre qu’il n’est que sous la seule responsabilité du Président de la République.

« L’inspecteur des finances est aussi un peu sorti de ses devoirs, de son travail. C’est pourquoi je devais absolument aussi l’appeler pour lui rappeler à son devoir. Il n’a pas à agir de cette manière. Il n’est pas procureur. Lui, il est sous la responsabilité du Président de la République, pas de la présidence. Donc, avant de faire ce qu’il a fait, il aurait dû m’informer. J’étais à l’étranger il n’avait qu’à attendre quelques jours j’allais revenir. Il l’a pas fait, il a agi un peu comme un procureur, et je crois que mon Directeur de cabinet voulait le lui rappeler mais ça aussi ça été un petit peu maladroit parce qu’il n’est pas sous sa direction, il est plutôt sous la direction du Président de la République », a-t-il indiqué.

En rappel, l’Inspecteur général des finances, Victor Batubenga a saisi le Procureur général près la Cour de Cassation sur un probable détournement de 15 millions des dollars américains qui proviennent de la décote du montant que le gouvernement doit aux pétroliers. A l’en croire, Vital Kamerhe avait suspendu ces fonds dans l’intention de les affecter au programme de 100 jours du président Félix.

Kivuavenir.com