Vital Kamerhe, Directeur de cabinet du Président de la RDCongo, a participé aux cérémonies de mariage du fils de James Kabarebe, Conseiller spécial du Président rwandais, samedi 04 janvier 2020 à Kigali. Il a offert 30 vaches en réponse à l’invitation, une surprise qui a suscité mille et une réactions non moins désagréables au sein de l’opinion congolaise et particulièrement dans la ville de Bukavu.

Pour consolider les liens entre le Rwanda et le Kivu, partie de l’Est de la RDC limitrophe de la république rwandaise, Vital Kamerhe a offert son cadeau traditionnel.

« … conformément à la tradition shi, parce que moi je suis Mushi d’ici à côté, quand on a un mariage, on donne une vache. Et donc nous avons décidé de donner 30 vaches (…) pour renforcer le lien entre le Kivu et le Rwanda », a déclaré Vital Kamerhe, sous les acclamations des autres invités à la cérémonie.

Que des commentaires ! que des injures ! Dans un contexte socio-politique où les relations ne vont pas bon train entre l’Etat congolais et rwandais, surtout que la plaie récemment remuée par les déclarations de l’ancien ministre, Adolphe Muzito, n’a pas obtenu l’appui de l’Etat congolais, le Directeur de cabinet n’obtient pas du tout le soutien de la plupart des bukaviens.

Pour certains habitants de la ville de Bukavu contactés par Kivuavenir.com la présence de Kamerhe est perçue comme une frustration.

« Quelle imprudence ! C’est vraiment désagréable ! Dans un contexte comme le nôtre, Kamerhe s’est moqué de nous ses électeurs. Il aurait dû se faire représenter par l’un des membres de son cabinet. Tout un homme d’Etat qui maitrise bien la tension entre ces deux pays d’il y a 25ans se laisser prendre dans un piège de l’adversaire, c’est regrettable », s’exprime Alain Bameto, sympathisant du CACH dans la ville de Bukavu.

D’autres se disent convaincus que la persistance de l’insécurité perpétrée par les groupes armés étrangers sur le sol congolais n’est pas réellement une préoccupation de dirigeants congolais.

« Kamerhe a tort. Pendant que le peuple est voué aux tueries et à une insécurité grandissante, il accepte d’aller communier avec nos bourreaux. On ne peut pas courir et en même temps se gratter les pieds. La seule occasion serait au tour d’un débat où les belligérants décident définitivement de se retirer de notre pays et non pas pour les cérémonies de mariage. C’est un scandale public », renchérit un militant du mouvement citoyen Réveil des indignés.

Par contre, certains internautes estiment que l’homme politique du Congo ne pouvait faire autrement. Il a agi comme tout invité par une connaissance, voire un ami.

« Et d’ailleurs, lui-même l’a dit : selon la tradition de chez-lui, on offre une vache. Quoi de plus normal que de donner un cadeau au mariage ? Qui a entendu Vital Kamerhe parler des affaires politiques lors de cette cérémonie ? C’est simplement une mauvaise intention que certains veulent semer dans le chef de l’opinion congolaise. Nous appelons tous ses détracteurs au calme et laisser les hommes politiques faire leur travail. L’évaluation se fera après leur mandat. Il faut cesser d’intoxiquer la population », rétorque Jacques Azama dans son message whatsapp.

La cohabitation pacifique reste l’idéal pour les deux peuples africains, rassure Pacifique Nkunzi pour qui le Rwanda et la RDC ont une histoire à l’instar de l’Allemagne et de la France.

« …personne ne déplacera jamais le Rwanda à côté de la RDC à l’instar de l’histoire tragique de l’Allemagne et la France. Entreprendre une politique de rapprochement dans le contexte complexe de la RDC, mais pousse à donner raison Président Félix et à son Directeur de cabinet. Le problème congolais [est que] nous sommes devenus experts en tout suite aux stress de vie et des guerres. En matière de transformation des conflits, il est interdit de condamner ou de faire des jugements rapides sans se faire éclairer », écrit Pacifique Nkunzi.

Pour mémoire, James Kabarebe, a été ancien Chef d’Etat-major de l’armée Congolaise lors de la prise de pouvoir par l’AFDL, alors une rébellion dirigée par Mze L.D Kabila pour chasser Mobutu du pouvoir.

Depuis l’entrée des troupes rwandaises en RDC, le peuple congolais vit une situation d’insécurité sans précédent. Beaucoup de violations de droits de l’Homme sont reconnues à ces troupes : guerres, tueries des civils, vols, viols, pillages des ressources, etc. le peuple congolais a tourné le dos à tel enseigne la communion semble rompue.

Jean-Marie M