La lutte pour le respect des droits à l’expression persiste entre le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) et les sociétés de télécommunication opérationnelles en République démocratique du Congo. En effet, depuis un temps, ce mouvement décrie la surfacturation et la mauvaise qualité des services rendus par ces opérateurs économiques mais sans succès jusqu’à ce jour.

Après plusieurs manifestations, l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), dans sa correspondance N/Réf 89/ACAJ/SEC/VV/PN/GK/2019, consultée par Kivuavenir.com,  adressée aux Directeurs généraux des Vodacom, Airtel, Orange et Africell Congo, déplore « les incidents des droits de l’homme enregistrés en marge des sit-in pacifiques organisés par la LUCHA » réclamant la baisse des coûts et l’amélioration des services devant les bureaux des sociétés ci-haut citées. Pour éviter d’éventuels incidents dans l’avenir, l’ACAJ demande à ces opérateurs qu’un dialogue soit amorcé pour une solution rapide.

Ci-dessous la correspondance de l’ACAJ

La Rédaction