Le plan de la balkanisation de la République démocratique du Congo poursuit son chemin. Contre toute attente, le Colonel Michel Rukunda connu sous un sobriquet ‘‘Makanika’’ a fait défection des Forces armées congolaises et basculé dans la brousse pour rejoindre un groupe armé Mai-Mai appelé Ngumino en province du Nord-Kivu. C’est ce que confirme un tweet des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Rukunda Makanika était, jusque-là, commandant second FARDC chargé des opérations et renseignements dans le Secteur de Walikale avant de rejoindre le maquis où il aurait pris la tête du groupe rebelle Ngumino pour succéder à Semahurungure abattu en septembre dernier à Fizi.

Des sources concordantes renseignent que cet officier n’en est pas à son premier cout. Il avait été le chef des Forces républicaines fédéralistes (FRF), une rébellion de la communauté Banyamulenge active dans l’axe Fizi-Uvira en province du Sud-Kivu. Il a rejoint les FARDC en 2011.

L’armée congolaise considère, désormais, le colonel Rukunda comme un des ennemis de la République démocratique du Congo.

Pour certains, le départ de cet officier serait inscrit dans le plan de la balkanisation entretenu depuis des dizaines d’années par les pays voisins qui ont réussi à déverser des groupes armés sur le sol congolais. Ce faisant, il y a urgence que le monde entier bloque cette initiative qui fâche le peuple congolais qui ne jure que pour la paix.

Le collectif Amka Congo lance une campagne d’éveil de conscience citoyenne pour sensibiliser le peuple congolais dans son ensemble et la communauté internationale quant à ce. Cette organisation citoyenne sensibilise également sur l’urgence et la pertinence du processus de stabilisation de la République démocratique du Congo comme gage de la Paix et de développement de toute la Sous-Région de Grands Lacs africains.

Patrick Kambale