L’insécurité, on en parle encore dans la ville de Bukavu. Trois personnes ont été arrêtées dans la soirée de mercredi 23 janvier non loin du centre hospitalier Bioglodie situé au quartier Nyalukemba en commune d’Ibanda.

Des sources au sein des familles des victimes renseignent que l’incident s’est passé aux environs de 8heures. Alors que les victimes se rendaient à la maison, elles ont croisé sur leur chemin une bande des militaires FARDC au lieu communément appelé « Free time ». Ceux-ci ont exigé argent et téléphones sans quoi l’on pouvait poursuivre son chemin. Se disputant téléphones et argent, les militaires ont résolu de conduire les infortunés au Camp militaire Saïo, dans le même quartier Nyalukemba.

Jusque ce matin, ajoute notre source, ces hommes ne sont pas libérés et le motif de leur arrestation n’a pas été élucidé par les militaires.

Les familles des victimes exigent leur libération immédiate et sans condition faute de quoi elles recourraient à la Justice.

Patrick Kambale