Deux détenus incarcérés au cachot de la police de Kadutu dans la ville de Bukavu se sont échappé ce mercredi 30 janvier dans la matinée.

Des témoins renseignent que ces prisonniers qui devraient être conduit à l’auditorat militaire ont obtenu la bénédiction d’un policier commis au commissariat et qui aurait retiré leurs dossiers de la farde de l’OPJ.

« Un policier vient de faire évader deux prisonniers voleurs à mains armées dans le commissariat de Kadutu et qui devraient être transférés à l’auditorat militaire. Avant de les faire évader, le policier avait déjà retiré les PV [Procès-verbaux] de la farde de l’OPJ qui instruisait les dossiers », affirme le Président provincial de la Nouvelle dynamique de la Société civile (NDSCI), Nicolas Lubala.

Le policier, voulant s’évader lui aussi, précise la NDSCI, a été maitrisé non loin de la paroisse catholique de Katudu.

La Nouvelle dynamique de la Société civile demande que le policier « subisse la rigueur de la loi car cela prouve à suffisance que ce policier collabore avec les bandits qui insécurisent la population ».

La Rédaction