COVID-19SANTESOCIÉTÉ

Bukavu : Fernando Nkana condamne les déviations dans l’application des mesures préventives contre le Covid-19

Les mesures annoncées par le Chef de l’Etat Congolais pour limiter la propagation de la maladie du Coronavirus connaissent d’imperfections dans leur applicabilité dans la ville de Bukavu. Alors que des commerçants en ont profité pour hausser les prix des marchandises à leur gré au détriment des clients, les agents de l’ordre qui doivent accompagner le respect des dites mesures débordent. La population impuissante face à ce dérapage estime que ces mesures profitent aux autorités.

Dans une interview avec la rédaction de Kivuavenir.com, Fernando Nkana, Directeur national de la Fondation solidarité des hommes (FSH), rappelle que les décisions prises par les autorités congolaises ont pour finalité la lutte contre la pandémie en vue de stabiliser le pays.

« C’est pour la première fois que nous assistons à une telle situation. La population doit savoir que nous sommes dans un Etat d’urgence où la sécurité du pays est menacée. Et quand on est dans un Etat d’urgence, on viole même les droits des citoyens pourvu qu’on puisse repousser l’agression et stabiliser le pays », fait-il savoir.

Déplorant le comportement de certains habitants de Bukavu qui prennent à la légère ces règles édictées par les autorités notamment l’interdiction des attroupements, le fait de se serrer les mains,… le Défenseur de droits humains en appelle à la responsabilité de chaque citoyen pour barrer la route à cette maladie grave qui secoue les pays ayant des budgets supérieurs au nôtre.

« En Chine où il n’y a pas de liberté d’expression, l’autorité a lancé un mot dordre et la population a exécuté. Malheureusement, ici chez nous, ce n’est pas le cas. L’indiscipline caractérise plus d’un congolais(…) La crise est grande, l’ennemi est invisible et très dangereux. Imaginez, notre budget est insuffisant et pourtant le danger est à nos portes, il faut agir », renchérit-il.

Le Directeur-pays de la FSH condamne avec force l’excès de zèle de la part des policiers appelés à faire respecter l’ordre et lance un appel vibrant aux autorités de mettre en place des stratégies d’encadrement de ces mesures pour éviter le pire.

« Lorsqu’on prend des décisions impopulaires, il faut les accompagner avec de mesures d’encadrement puisque dans l’homme il y a la folie. Même tous ces agents qu’on utilise au niveau de la sécurité, à un moment donné ils débordent ! Nous sommes dans un système de monitoring pour essayer de relever toutes les déviations dans l’application de ces mesures. Il faut un encadrement », recommande-t-il.

Fernando Nkana appelle toute la population à s’approprier ces mesures et à rester unie pour vaincre cette maladie qui endeuille le monde depuis son apparition en décembre dernier.

« Nous demandons, de part et dautre, à la population d’être disciplinée et de suivre toutes les consignes que le Chef de l’Etat a lancées pour que nous puissions, tous ensemble, combattre l’ennemi; ce virus qui ravage les populations entières. Au niveau des agents de l’ordre public et aux commerçants, nous demandons de ne pas déborder ni utiliser les mesures du Chef de l’Etat pour rançonner ou pour s’enrichir. C’est à l’unissons que nous allons vaincre la pandémie et si nous manifestons l’indiscipline, ça va nous rattraper. La quinine est amer mais il faut l’avaler », insiste-t-il.

Le coronavirus apparu en décembre dernier et baptisé sous le Covid-19, a embrasé le monde coûtant la vie à plus de 24000 personnes dont 5 décès enregistrés en RDC jusquà ce vendredi. Ce chiffre reste tout de même sous-estimé selon plusieurs sources. La Chine, l’Italie, l’Espagne, la France, les Etats-Unis étant en tête des pays les plus frappés par cette pandémie meurtrière. Les autorités congolaises rappellent à l’observation des règles hygiéniques pour limiter la contamination du virus. Et en cas de maladie présentant des signes suspects, alerter les services de santé le plus proche.

Jean-Marie M

Show More

Related Articles

Back to top button
Close
Close