Le CIDDHOPE urge Son Excellence Monsieur le Gouverneur nouvellement élu à la tête de Province du Nord-Kivu à ne ménager aucun effort pour prendre des mesures idoines devant prioriser l’éradication d’insécurité sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu.

Le CIDDHOPE salue la véhémence avec laquelle l’actuel Gouverneur de province du NordKivu a battu sa campagne. Lors de son allocution en date du 28/05/2019, dans les enceintes de l’installation de BDGL, le CIDDHOPE a été intéressé par l’aspect sécuritaire. Par la même occasion, Excellence Monsieur le Gouverneur a promis qu’une fois élu à la tête de la province, il va non seulement agir de concert avec le Ministre de la Défense mais aussi nouer des relations diplomatiques en vue de mettre fin à l’insécurité qui gangrène la province du Nord-Kivu depuis plus de 3 décennies.

Le CIDDHOPE urge le nouveau Gouverneur du Nord-Kivu de joindre l’acte à la parole. Les civils n’ont que trop souffert. Les opportunités d’affaires sont réduites au néant.

Le CIDDHOPE présume qu’une fois inscrit dans son plan quinquennal comme priorité, les mouvements de déplacés seront limités, les villages détruits par l’insécurité dans les fins fonds de la province seront reconstruits ; les kidnappings, meurtres sélectifs, assassinats, pillages ne seront qu’un affreux souvenir.

 

Pour que cette allocution soit bien matérialisée à l’aune de plan quinquennal, le CIDDHOPE demanderait à Son Excellence Monsieur le Gouverneur de Province Nord-Kivu d’y inscrire aussi certains points suivants :

  1. Travailler dans l’unisson avec le Ministre de la Défense mais aussi nouer des relations diplomatiques en vue de mettre fin à l’insécurité ;
  2. Agir de concert avec le Ministre de la Justice, Droits Humains et Garde des seaux pour que les auteurs d’abus et violations des droits humains jouissant d’impunité dans cette partie du territoire national soient sanctionnés car il n’y a que la justice qui élève la Nation ;
  3. Nommer à la tête du Ministère Provincial des droits humains une personne compétente, intègre et justifiant d’une formation et d’une expérience adéquates et prête à affronter les énormes préjudices aux victimes des violations et défenseurs des droits humains ;
  4. Béquiller l’appel à la reddition volontaire des membres des groupes armés aux FARDC ou à la MONUSCO lancé par le Chef de l’Etat de la RDC ;
  5. Faire de l’éradication de la corruption et autres antivaleurs au sein des institutions publiques une priorité ;
  6. Plaider auprès du Chef de l’Etat de la RDC pour qu’il matérialise sa promesse de mutation des officiers et leurs troupes des FARDC basés au Nord-Kivu.

 

CIDDHOPE