Le CIDDHOPE appelle urgemment les autorités politico-administratives, militaires, des services de sécurité tant civils que militaires et judiciaires ainsi que de la MONUSCO en province du Nord-Kivu à ne ménager aucun effort pour retrouver vifs les 11 personnes kidnappées successivement en date du 26 et 27 février 2019, vers 10 heures et 20 heures à KINYONZO, situé sur l’axe ISHASHA – NYAKAKOMA dans le parc National de Virunga et dans la pêcherie de NYAKAKOMA, groupement BINZA, en chefferie des BWISHA territoire de RUTSHURU.

Le CIDDHOPE est très sidéré par le kidnapping – du fait des présumés miliciens NYATURA sous commandement de Monsieur DUNIA. 10 personnes parmi lesquelles 8 mamans – une fille de 15 ans et un garçon de 12 ans,  habitants de la pêcherie NYAKAKOMA, situé au bord du Lac Edouard – ont été kidnappés à KINYONZO et emmenées à brousse dans le parc national de VIRUNGA. Les victimes ont été enlevées pendant qu’elles y cherchaient des bois morts. Les ravisseurs ont exigé une rançon dont ils ont fixé à 2000$us à chacun. Depuis hier soir 27 février 2019 – ces ravisseurs ont repris le pourparler par voie téléphonique avec les membres de la famille et se sont arrêtés à un montant de 500$us non discutable.

Dans la soirée d’hier 27 février 2019, vers 19 heures et demie – les mêmes miliciens ont encore enlevé une autre personne dans la pêcherie de NYAKAOMA et l’ont emmené à une destination inconnue. Par la même occasion – 4 autres personnes se sont échappées de leurs mains. Au moment de la présente publication – les membres de la famille de la victime n’ont aucune nouvelle de sa part.

Pendant ce temps – les éléments de la force navale basés dans la pêcherie de NYAKAKOMA s’occupent de la pêche illicite et les éco-gardes de l’ICCN se livrent aux tracasseries sans pareils contre les civils à la barrière de KASOSO. Pour le CIDDHOPE, départ leur comportement – la recherche des victimes pour qu’elles soient libérées sans condition de leurs ravisseurs   est loin de leurs missions.

Dans un passé récent soit le 15 février 2019 – 6 autres personnes ont été kidnappées dans le même endroit. 5 d’entre elles se sont échappées et une maman était restée entre les mains des assaillants cités ci-dessus et n’a été libérée qu’après avoir payé une rançon de 1000$us en faveur de ses ravisseurs.

Depuis le mois de janvier 2019 à ce jour – le CIDDHOPE a enregistré au moins 30 cas de kidnapping dans l’axe ISHASHA – NYAKAKOMA.

Le CIDDHOPE peine à s’expliquer pourquoi seuls quelques auteurs sont emmenés en justice alors que les agents des services de sécurité sont légion dans les zones de kidnapping. A la lumière de ce qui précède, le CIDDHOPE demanderait :

Son Excellence Monsieur le Gouverneur de Province du Nord-Kivu, au commandant de l’opération Sokola 2 et aux responsables des Services de sécurité Militaires et civiles, Justice Militaire de la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu  de :

  • Prendre des mesures idoines et urgentes dans l’unisson non seulement pour trouver vifs les 11 personnes kidnappées mais aussi d’arrêter et emmener en justice Monsieur DUNIA et sa bande en vue de protéger la population ;
  • appeler l’ICCN à sécuriser les civiles et leurs biens dans l’axe ISHASHA – NYAKAKOMA voir même dans les villages des mêmes noms.
  • Dépêcher une équipe d’enquêtes en groupement BINZA devant palper du doigt la vérité ontologique en vue d’une justice punitive et réparatrice ;
  • Emmener en justice le commandant de la force navale basé à NYAKAKOMA et le responsable de l’ICCN pour non assistance à la personne en danger.

Aux populations civiles de :

  • Faire échec à tout mouvement et/ou individu mu par le mobile de porter atteinte à la sécurité et à la cohabitation pacifique en les dénonçant sans répit ;
  • Déclencher la grève ou la manifestation publique et pacifique conformément à la disposition pertinente de la constitution de la RDC en vue d’imposer l’ICCN de leur assurer la sécurité dans l’axe ISHASHA – NYAKAKOMA voir même dans les villages des mêmes noms.

Pour le CIDDHOPE

Me Deric KAHIMBA

Me Dellyco Mbambu NYAMWAMI