Les activistes des droits humains, de la paix et la démocratie, le Congolais Dr Dénis Mukwege et la Kenyane Wangari Maathai sont désormais comptés parmi les justes. Ce sont des personnes qui ont préservé la dignité de l’homme contre toute forme d’anéantissement de son identité libre et consciente, et ont témoigné en faveur de la vérité et de la justice. Leurs noms ont été inscrits dans le jardin de la grande ville de Milan au cours d’une cérémonie organisée, jeudi 14 mars 2019.

Selon initiateur de la journée des justes en Europe, Gabriele Nissim cité par Laprunelrdc.info, cette année, l’organisation a voulu rendre hommage à ceux qui se sont battus pour la protection de l’environnement, la démocratie et la paix en Afrique. Ainsi, les lauréats Wangari Maathai et Denis Mukwege, respectivement Prix Nobel de la Paix 2004 et 2018 ont été à l’honneur.

Devant une foule immense, sur une pierre de granit placée dans la pelouse en contrebas, le nom de chacune de ces personnalités a été inscrit et un cerisier sauvage planté.

A en croire Giorgio Mortara, représentant de la communauté juive de Milan, ces grandes figures de renommée internationale ont prouvé combien l’indifférence en Europe vis-à-vis de l’Afrique est généralisée.

« Il nous oblige à réfléchir à combien l’indifférence est généralisée dans une grande partie de l’Europe vis-à-vis des problèmes et des populations du continent africain. Certains de ces problèmes ont le lien très étroit avec les changements climatiques qui affectent principalement le continent africain et les problèmes sociaux liés aux migrations. Pour combattre la grave crise d’indifférence européenne face aux problèmes que traverse le continent et les populations africaines, nous devons surmonter l’indifférence et assumer nos responsabilités », a-t-il déclaré.

Célébrée chaque 6 mars de l’année, la journée des justes a eu pour thème « L’humanité à la croisée des chemins. L’Europe et l’Afrique entre indifférence et responsabilité ».

Notons que la cérémonie a été présidée par le maire de la ville Giuseppe Sala.

Pour rappel, le Gynécologue congolais Mukwege et l’Irakienne Nadia Murad ont été sacrés Prix Nobel de la Paix 2018 pour leur combat contre les violences faites aux femmes, devenues une arme de guerres non seulement en RDCongo et en Irak mais aussi dans plusieurs pays de la planète.

Kivuavenir.com