La République démocratique du Congo enregistre de progrès significatif dans le secteur éducationnel depuis la rentrée scolaire en septembre dernier. Cette année scolaire 2019-2020 ouverte sous une forte fièvre liée à des réclamations de salaire des enseignants pourrait se poursuivre sans plus de fissure. Cette assurance est du Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat congolais, Vital Kamerhe qui demande à ceux qui ne croient pas à la gratuité de se mordre la langue.

« Nous avons déjà obtenu 1 milliard 500 millions de la Banque mondiale. Ce ne sont pas des promesses, au mois de janvier on va libérer déjà 500 millions USD pour la gratuité de l’enseignement. Pour ceux qui croyaient que c’est un projet mort-né, ils peuvent se mordre la langue » a expliqué Vital Kamerhe, souligant qu’un fonds de 15 millions sera débloqué pour la formation des enseignants.

A l’en croire, les sorties du Président de la République ont été fructueuses pour le développement du pays.

« Nous avons obtenu de la BAD, plus de 130 millions USD pour 100 km de route dans la voirie de Bukavu. Rien que pour le voyage de Paris, nous avons obtenu 15 millions pour la formation des enseignants, 9 millions pour l’eau, 75 millions pour d’autres projets, pas moins de 150 millions d’euros. C’est de l’argent qu’on débloque tout de suite sans conditionnalité », a-t-il précisé.

Vital Kamerhe conduit une forte délégation congolaise à Johannesburg où ils participent au forum d’investissement en Afrique.

Kivuavenir.com