La fumée blanche est sortie ! Alexis Thambwe Mwamba vient d’être élu président du bureau définitif de la Chambre haute du Parlement de la République démocratique du Congo, cet après-midi 27 juillet 2019 à Kinshasa. Ce scrutin suivi en direct sur la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC) par la majorité des congolais suscite une divergence de vues au sein de l’opinion.

Pour les partisans et sympathisants du FCC, ce sont des sentiments de joie et des congratulations après la victoire du candidat A.Thambwe à la tête de cette institution parlementaire.

« Les sages de la République ont jeté leur dévolu sur le candidat du Raïs (…) Félicitations, Thambwe élu président du Sénat. Telle est la beauté de la démocratie », note un proche du FCC sur son compte twitter.

D’autres estiment que c’est l’accès total au control du pays.

« C’est la victoire à nous. Contrôler le Parlement et le gouvernement n’est pas égale à rien comme certains, bien sûr non avisés le croient. La force au FCC ou à l’autre camp ? [bien entendu le CACH, Ndlr] », lit-on sur une page WhatsApp d’un internaute qui, visiblement, jubile pour cette victoire dans les réseaux sociaux.

Par contre, c’est l’affliction pour d’autres qui voudraient voir le sénateur Modeste Lukwebo diriger la Chambre des sages du pays.
A en croire l’ingénieur Bigabwa, la RDC rate pour la nième fois l’occasion de son décollage.

« Je suis désolé vraiment, Thambwe président ! Le Congo vient de rater une meilleure occasion », regrette Henry Bigabwa dans sa publication sur WhatsApp.

Même son de cloche pour le juriste Tshibangu qui voit le pays rester statique et trainé dans la boue.

« Le pays est pris en otage, Kabila est dans l’ombre et continue avec son règne. Le pays reste statique trainé dans la boue et plongé dans les balivernes. Mais, où est l’Etat de droits que prône Fatshi ! ça sent mal ! Quelqu’un qui a tué le peuple qu’il dirige ! malheur aux électeurs de Mwamba », écrit Me Georges Tshibangu.

Cette élection du fils chéri de Joseph Kabila et ancien ministre de justice fait penser à son passé chargé de plusieurs griefs par la justice internationale.

« Les caciques du FCC ont tout fait pour se cacher derrière les institutions nouvellement élues. Ils croient qu’ils ont échappé à la justice et ne pourront jamais être jugés. Le monde vous voit et Dieu vous voit ! Félicitations au criminel Thambwe Mwamba pour cette élection ! Tu nous as encore échappé (mais) le sang des innocents te réclamera », poste sur sa page Facebook, José Kitumaini.

La République démocratique du Congo a tourné une fois de plus la page de son histoire cet après-midi. Désormais, le sénateur Thambwe Mwamba succède à Léon Kengo qui a dirigé la Chambre Haute du Parlement depuis 2006.

La composition du bureau définitif se présente comme suit :
Alexis Thambwe : Président
Samy Badibanga : Premier Vice-président
Tibasima : Deuxième Vice-président
Kahumba : Rapporteur
Erick Rubuye : Questeur

Kivuavenir.com