Dans une déclaration publique parue ce dimanche 13 janvier à Lusaka, le Président zambien Lungu, président de l’organe chargé de la politique, de la défense et de la sécurité de la SADC, a pris note des résultats provisoires des urnes proclamés par la CENI, avec toutes les controverses y afférentes. Rassurant avoir contacté toutes les parties prenantes aux élections dont Félix Tshisekedi & provisoirement Président élu & et les Organisations Régionales, le Président Lungu appelle à une négociation politique pour former un gouvernement d’union nationale en vue d’une paix durable en République démocratique du Congo.

 

Ci-après le communiqué tiré de la version anglaise

 

Le Président de la République de la Zambie a déclaré que, compte tenu des fortes objections suscitées par les résultats provisoires de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) appelle tous les dirigeants politiques à envisager un règlement politique négocié pour un gouvernement tout compris. Et la SADC encourage toutes les parties prenantes aux élections en RDC à rechercher un règlement politique négocié pour un gouvernement d’union nationale.

 

En sa qualité de président de l’organe chargé de la politique, de la défense et de la sécurité de la SADC, le président Lungu a déclaré avoir parlé à des dirigeants de la SADC et de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL).

 

Le président Lungu a également parlé à M. Felix Tsisekedi, le lauréat provisoirement proclamé, et à d’autres parties prenantes à l’intérieur et à l’extérieur de la RDC.

 

“La SADC attire l’attention des politiciens congolais sur des arrangements similaires qui ont eu beaucoup de succès en Afrique du Sud, au Zimbabwe et au Kenya, où des gouvernements d’union nationale ont créé la stabilité nécessaire à une paix durable.”

 

“La SADC encourage donc toutes les parties à s’engager dans un processus politique en vue d’un gouvernement d’union nationale afin de renforcer la confiance du public, de créer des ponts et de renforcer les institutions démocratiques du gouvernement et le processus électoral pour un Congo meilleur”, a-t-il déclaré.

 

La SADC a exhorté les autorités de la RDC à résoudre rapidement tous les éléments de doute qui pourraient saper les élections générales, qui se sont déroulées de manière assez successive, et constituer un danger pour la paix et la stabilité du pays.

 

La SADC a pris note des doutes importants suscités par les résultats du scrutin de l’Église catholique romaine en RDC, qui avait déployé plus de 40 000 observateurs; La coalition d’opposition Lamuka et d’autres observateurs estiment qu’un recomptage permettrait de rassurer les gagnants et les perdants.

 

Il est donc impératif qu’à ce moment crucial, tous les responsables politiques de la RDC s’engagent dans des actions et des processus qui n’aggravent pas les tensions.

 

La SADC exprime sa solidarité avec le gouvernement et le peuple de la RDC pour avoir organisé une élection relativement réussie qui inspire l’espoir que le pays était sur la voie de la consolidation démocratique.

 

____________________________________________________________________________________

Délivré par : Amos Chanda, ASSISTANT SPÉCIAL AU PRÉSIDENT

(PRESSE ET RELATIONS PUBLIQUES)