L’appel à une manifestation publique, dimanche 30 juin dernier par les leaders politiques de la coalition Lamuka continue à alimenter le débat au sein de cette plateforme de l’opposition en République démocratique du Congo.

L’ancien député national, Francis Kalombo, combattant aux côtés de Moise Katumbi depuis un temps déteste le manque de position de Martin Fayulu qu’il accuse de jouer un jeu de cache-cache avec le pouvoir actuel dont il est l’opposant de taille. C’est après avoir pris connaissance d’un document portant une proposition de sortie de crise signé par Martin Fayulu le 10 mai dernier.

« La journée, on envoie le peuple dans la rue pour se faire tuer et la nuit, on négocie un poste pour lui seul à la tête d’une institution ! », écrit Francis Kalombo sur son compte twitter.

En effet, Martin Fayulu avait proposé la mise en place d’une institution dénommée Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles (HCNRI) qu’il dirigerait avec Félix Tshisekedi, Président de la République.

Alors qu’engagés tous au sein de Lamuka dans la lutte pour la vérité des urnes, Francis Kalombo voit dans les démarches entreprises par Martin Fayulu, le détournement de l’objectif de la coalition.

« La vérité des urnes à la congolaise ! Congolais Lamuka pe fongola misu (peuple congolais, réveillez-vous) », indique-t-il.

Pour rappel, depuis le retour des leaders de la coalition Lamuka en RDC, cette plateforme politique est au centre de questionnements quant à son avenir. Des dislocations ont commencé par Antipas Mbusa Nyamwisi et « d’autres pourraient suivre cette voie dans les prochains jours », estiment certains analystes politiques congolais.

La Rédaction