ACTUALITÉCULTURESOCIÉTÉ

Garissa : L’unique girafe blanche femelle au monde tuée

C’est officiel ! La seule girafe blanche femelle du Kenya et son veau ont été tués par des braconniers, ont déclaré les écologistes, ce qui porte un coup dur à la conservation des animaux rares que l’on ne trouve nulle part ailleurs dans le monde.

Les corps des deux girafes ont été retrouvés « dans un état squelettique après avoir été tués par des braconniers armés », à Garissa dans l’est du Kenya, lit-on dans un communiqué de l’Ishaqbini Hirola Community Conservancy.

Leur mort laisse une girafe blanche survivante – un mâle, a déclaré la garde.

Perte majeure pour la préservation des animaux rares

La direction de la conservation de la nature du Kenya déplore cette perte de l’unique race au monde.

« Nous sommes la seule communauté au monde à être la gardienne de la girafe blanche. (…) Son abattage est un coup dur pour les mesures énormes prises par la communauté pour conserver les espèces rares et uniques, et un appel au réveil pour un soutien continu aux efforts de conservation », a déclaré Mohammed Ahmednoor, le Directeur de la conservation.

La girafe blanche a suscité un énorme intérêt en 2017 lorsqu’elle a été repérée pour la première fois dans la réserve et à nouveau lorsqu’elle a donné naissance à deux veaux, la dernière en août de l’année dernière.

La couleur blanche de la girafe est un signe de « l’eucisme »

Leur couleur albâtre n’est pas causée par l’albinisme mais une condition connue sous le nom de leucisme, ce qui signifie qu’ils continuent à produire des pigments foncés dans leurs tissus mous, ce qui leur donne des yeux foncés mais qu’elles ont un déficit pigmentaire.

Ahmednoor a déclaré que leur décès, confirmé par les gardes forestiers et les membres de la communauté, était un « jour triste » et une perte majeure pour les chercheurs et les prestataires de tourisme travaillant dans le coin reculé du Kenya.

Patrick Kambale

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer