La proposition de l’opposant Adolphe Muzito « d’ouvrir le feu » sur le Rwanda pour la stabilité de toute la Région divise la classe politique et sociale au sein de l’opinion nationale et internationale. Plusieurs ne cessent d’ergoter au tour de cette hypothèse apportant leur soutien total au coordonnateur de Lamuka et d’autres, par contre, estiment que Muzito joue la carte en faveur du Rwanda.

En effet, dans un message publié par laprunelle.info, JB Muhemeri de la société civile du Sud-Kivu émet son doute et pense que l’opposant congolais aurait été « télécommandé » par Kigali en vue de « brouiller de l’action diplomatique entreprise par Tshisekedi car son intérêt n’est pas dans la paix entre nos deux Etats ».

Pour Gaston Djamba Yohé, Président du Panthéon de la Démocratie et du Dialogue Citoyen vivant au Canada, intervenant à Kivuavenir.com, le Congolais devrait faire sienne la position de Muzito pour changer la situation. En contredisant Muhemeri, il souligne qu’il ne suffit pas de « critiquer négativement tout ce que peut dire quelqu’un seulement puisqu’il est adversaire ou ennemi ».

« Qui voulez-vous distraire ? C’est peut-être vous que Kigali manipule pour démobiliser les esprits surchauffés qui ont infusé la foudre dans l’âme tueuse de Paul Kagamé.  (…) Ce qui est malencontreux de votre part, c’est le fait que vous minimisez l’objection de Muzito et doutez de la sincérité ! Il n’en reste pas moins vrai que l’on ne peut pas toujours se mettre en mode de critiquer négativement tout ce que peut dire un adversaire ou quelqu’un que l’on aime pas. Monsieur JB Muhemeri, vos réflexions sont des horreurs », écrit-il dans son message adressé Jean-Baptiste Muhemeri.

Il pose une série de questions pour bien comprendre la quintessence de l’hypothèse de Muzito et croit que la situation pourrait tourner comme au Brexit.

« Partons de l’hypothèse selon laquelle Adolphe Muzito aurait été téléguidé par le Rwanda. Mais en quoi cette sortie médiatique :

 1. Profiterai à Kigali ?

2. Est-ce que Muzito est du sérail rwandais ou des sympathisants du FCC actuel ?

3. Pourquoi pensez-vous que c’est Kagamé qui a dicté la réaction de Muzito ?

4. Et dans quel intérêt de récupération Paul Kagamé aurait-il suggéré ce qui peut lui faire très mal ?

5. N’avez-vous rien appris que la fente peut se retourner contre soi, Brexit n’a-t-il pas tourné contre David Cameron ? », demande-t-il.

Loin de toute attaque contre Muhemeri, ce Congolais vivant à l’étranger pense que cette occasion devrait servir au peuple congolais de se tourner contre l’agresseur de plus de 20 ans.

« En tout cas, vous êtes inquiet, vous ne voulez pas que les Congolais se résolvent à se battre contre l’agresseur qui tue chez-eux depuis un quart de siècle, soit plus de 25 ans. Vous auriez, Monsieur Muhemeri, à la suite du tollé que cette déclaration a produite, vous en réjouir. Car, un Congolais de Bandundu qui parle pour son concitoyen du Kivu, c’est bien là l’expression d’une solidarité nationale sans limite des frontières intérieures. Le propos de Muzito a éclaté comme un bouchon de champagne que l’on ouvre à brûle-pourpoint. Pourquoi ne pas admirer cette sortie de Muzito comme la manifestation d’une colère légitime d’un « Congolais » pour ses concitoyens éprouvés ?. En minimisant « Muzito », à qui rendez-vous service ? N’est-ce pas à Paul Kagamé. Dire les propos qui émanent de vous contre Muzito, cela ressemble à un « Congolais qui décourage les siens et qui fait voir même aux Rwandais que nous ne nous faisons pas confiance (…) que le Congolais ne vaut pas un homme qui raisonne », regrette-t-il.

Il charge M.Muhemeri d’avoir contribuer au blocage d’une « dynamique » qui pourrait mettre fin au crimes entretenus au Congo sous le label du Rwanda.

« […] En tout cas, vous avez péché et essayé de bloquer une dynamique par laquelle, les Kivutiens et les Congolais pourraient ensemble montrer qu’ils prennent des résolutions sensées. Et vous avez tenté de vous moquer de l’élite de votre peuple avec une argumentation biaisée, celle de prétendre que les « Rdéciens » sont loin d’imaginer des plans stratégiques qui peuvent mettre en échec les crimes du cruel « Paul Kagamé », l’homme qui endeuille votre Kivu natal et bien aimé », conclut-il.

Par ailleurs, Ikonga W. quant à lui, charge les dirigeants de continuer à soutenir, eux aussi, la destruction de la RDCongo et les appelle à agir immédiatement.

« À qui la faute, malgré les arguments farfelus et des justifications vides derrière lesquels ils se cachent alors que le pays s’enfonce tous les jours? Ils [les dirigeants congolais, Ndlr] connaissent les conditions qui ont permis cette dérive et ils sont toujours là, dans le silence, en train de continuer à pactiser avec les fossoyeurs du Congo. Une servitude et auto-destruction volontaires. Il faut trouver une solution radicale face à toute cette honte innommable », dit Ikonga.

A l’en croire, il ne suffit pas de se plaindre et seule la diplomatie ne résoudra pas cette question sans la volonté et l’action de la part de la RDC.

La Rédaction