La société civile du Nord-Kivu ainsi que différents mouvements citoyens ont manifesté pacifiquement dans les rues de la ville de Goma, lundi 11 mars, pour contester l’insécurité dans la ville de Goma. Ils ont été reçus par le gouverneur ad-intérim du Nord-Kivu, Feller Lutahichirwa, et ceci après une longue marche pacifique parti du Rond point Signers jusqu’au Gouvernorat de province où un memorendum portant doléances de l’insécurité lui a été remis.

Partant de la mairie de Goma -Rond point signers jusqu’au Gouvernorat de Province les manifestants ont bénéficié d’un encadrement des éléments de l’ordre et aucun incident majeur n’a été signalé.

De leur côtés les manifestants en ont profité l’occasion pour remercier les éléments de l’ordre de leur comportement affiché au cours de cette action pacifique.

Dans son memorendum, cette structure citoyenne dénonce avec la dernière énergie les différents cas de tueries par balles et armes blanches de plus de 25 personnes dans l’espace d’un mois au quartier Ndosho, Katoyi, Mugunga et dans le territoire de Nyiragongo.

Pour les groupes de pressions Lucha RDC, Congo conscience, Filimbi…ces mouvements à leurs tours exigent “le remplacement immédiat du maire de la ville qui n’a pas réussi à surmonter l’insécurité dans la ville de Goma mais aussi l’installation de l’administrateur de la cheferie de Bukumu qui a longtemps demeurer sans dirigeants mais aussi la délocalisation du camps katindo et du camps munzenze qui abritent beaucoup des biens volé d’ici et là dans la ville

Ces structures exigent aussi le départ de l’inspecteur provincial de la police accusé d’avoir monnayé les services de la Police.  Certains éléments de la police se donnent à travailler aux privés ainsi qu’aux portes des différentes entreprises commerciales au lieu de se soucier de leur mission régalienne, continuent à regretter ces activistes.

Le Gouverneur ad-interim du Nord-kivu, Feller, rassure avoir pris avec attention le memorendum ainsi que toutes les doléances de la population à transmettre aux instances supérieures. Il a demandé à ses administrés d’éviter toute justice populaire malgré les incidents malheureux.

Tout en promettant une solution à ces différents problèmes, il  condamne, néanmoins, l’implication de certains jeunes dans des bandes armés qui insecurisent et endeillent la province volcanique.

Par Freddy RUVUNANGIZA