Des habitants du Quartier Mugunga déguerpis de leurs parcelles. Ph le volcanews.

C’est ce qu’indique le mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA RDC-Afrique), dans une lettre datée du 10 Octobre et adressée au Gouverneur de Province du Nord-Kivu et dont une copie a été réservé à la rédaction Kivuavenir.

Dans cette lettre la LUCHA RDC-Afrique qualifie cette démarche ” de lutte contre les antivaleurs et appelle l’autorité provinciale de se saisir de l’affaire

C’est dépuis 2010 que le dossier de la spoliation au sein de la concession de la famille Bahaboti dans le quartier Mugunga a commencé, chose grave jusqu’à ce jour aucune solution n’a été trouvée. Suite à cette longue période de résolution de crise cette concession est devenue à ce jour une source d’escroquerie de l’argent de la paisible population” peut-on lire dans cette lettre.

Pour la LUCHA RDC-Afrique les cris d’alarme des victimes de cette situation ont poussés cette structure à mener des enquêtes à fin d’en déceler les réalités cachées et qui empêchent l’issu favorable à cette situation.

Après avoir écouté toutes les parties au conflit nous avons été choqué de constater que la machine ayant déclenché cette série d’escroquerie est le service de cadastre qui s’est approché de la famille Bahaboti sous couvert du nom de l’ancien gouverneur Julien Paluku avec comme motif de vouloir y ériger des maisons des policiers et autres vulnérables ce qui s’avère être faux juste une ruse d’escroquerie de la part de certains agents de cadastre bien identifier. Ces espaces ont été vendus à plusieurs citoyens congolais par les agents de cadastre en complicité avec certains chefs de quartier et chef d’avenue dans la commune de Karisimbi” ajoute la Lucha.

Cette structure citoyenne se dit regretter de constater qu’actuellement ces parcelles sont occupées par une centaine des familles victimes de cette situation qui ne cessent d’être menacer de déguerpissement à défaut de verser une autre somme d’argent à la famille Bahaboti.

Elle appelle le Gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita à s’impliquer personnellement dans cette affaire afin de trouver une solution urgente afin de préserver la paix et la cohésion sociale à Mugunga et à Turunga.

Ce mouvement promet de déclencher une série d’actions de soutien aux victimes contre les personnes auteurs direct ou indirect de ces actes inciviques dans une semaine si du moins rien n’est fait.

 

Rédaction