Contribuer à l’amélioration de la qualité des émissions produites et diffusées par les radios communautaires, tel est l’objectif d’un atelier, organisé à Goma à l’intention des journalistes médias communautaires.

Organisé par l’UNESCO, cet atelier vise non seulement d’induire un changement de comportement en faveur de la prévention des violences sexuelles basées sur les genres à grande échelle mais aussi de faire des radios communautaires “un instrument de stabilisation et de développement de la zone de Kitchanga”.

Débuté depuis le lundi 28 octobre, cet atelier de formation va se clôturer ce 1er Novembre et porte sur les genres majeurs en Radio.

Pour ce quatrième jour, les professionnels du micro et du papier ont été édifié sur la production des émissions radio, des émissions publiques et plusieurs magasines radio.

Disons que ces assises de 5 jours regroupent une trentaine des journalistes, des animateurs, des directeurs des programmes ainsi que des responsables des radios communautaires de la ville de Goma et des journalistes venu de Kitchanga, Nyanzale et plusieurs coins de la province du Nord-Kivu. Elles s’inscrivent dans le cadre de dernier du programme conjoint ” Pamoja kwa Amani na Maendeleo” de l’UNESCO.

Tout au long de cette formation les participants vont apprendre pendant les 5 jours plusieurs techniques et méthodes entre autre les présentations power point, des travaux de Carrefour, des échanges d’expériences, le questions et réponses et tant d’autres.

Ces organisateurs souhaitent voir les radios communautaires s’impliquer dans la prévention et la lutte contre les violences sexuelles basées sur les genres, le réseautage des prestataires des médias diffuser régulièrement des émissions favorables à la paix et la production des plusieurs émissions diffusées dans les zones ciblées envie de contribuer à la consolidation de la paix.

Signalons que cette formation qui a débuté ce lundi 28 Octobre sous la facilitation des experts en communication et informations de l’UNESCO va se clôturer le vendredi 1 novembre.

 

Paulin AGANZE