Après un mois très agité à Goma suite à l’insécurité dans la ville et ses environs, la Société civile et les mouvements citoyens du Nord-Kivu marchent pour dénoncer la recrudescence des cas et appeler les autorités à leurs responsabilités.
Il est 9 heures 45 minutes à Goma, calicot avec des messages fort interpellateurs,  près d’une centaine d’activistes de la société civile et des mouvements citoyens marchent à pieds encadrés par la police nationale congolaise.
Arrivés à la mairie de Goma, tous en sit-in, scandant des chants d’indignation, exigent le départ du maire de la ville de Goma.
La société civile de Nyiragongo, territoire frontalier de la ville, sejoint à la marche. Elle dénonce aussi l’insécurité et l’imputant d’une part à l’absence du chef coutumier dans la chefferie de Bukumu.
D’autres détails dans les heures qui viennent.
Augustin Mosange