Les groupes armés qui opèrent dans les hauts et bas plateaux de Kalehe en province du Sud-Kivu ne sont pas jusque-là inactifs comme certains le croiraient. Il y a environ deux semaines qu’une centaine d’éléments Nyatura se sont rendus aux FARDC basés à Lumbishi et conduits au centre commercial de Numbi en attendant qu’ils soient déployés dans un centre de rééducation militaire avant d’intégrer l’armée congolaise, les FARDC.

Dans la matinée de jeudi 12 décembre, chose étonnante, des éléments Nyatura ont pris d’assaut le village de Mpanama en groupement de Ziralo d’où ils ont été chassés sous des coups de feu par les FARDC! Il y a lieu de se demander lesquels éléments du groupe Nyatura ont organisé cette opération dans cette partie de Kalehe.

Dans une interview avec le Président de la Société civile de Kalehe, Delphin Birimbi accuse les Nyatura de « poursuivre leur salle besogne contre la population civile qui n’a aucune arme » et estime que « si les éléments qui se sont rendus ne sont pas à l’origine de l’attaque dans ce village, c’est que les rebelles sont revenus dans leurs sites defiant les FARDC ».

Et pourtant, la population s’est frotté les mains lorsque les opérations de traque des groupes armés ont déclenché dans les hauts et bas plateaux de Kalehe et surtout lorsque plus de 100 Nyatura se sont rendus. Elle a appelé à la mise en place des mécanismes efficaces de leur prise en charge par le gouvernement au risque de subir des représailles comme au jour d’autrefois.

« (…) La société civile salue les efforts de tous les acteurs politiques, militaires et sociaux qui se sont impliqués dans la recherche des solutions aux problèmes sécuritaires dans ce territoire du Sud-Kivu. Elle demande au Gouvernement de mettre en place des mécanismes efficaces dans le processus de démobilisation pour éviter les erreurs précédemment enregistrées et dont les populations civiles paient aujourd’hui le pot cassé », déclarait Delphin Birimbi à Kivuavenir.com

A ce jour, cette structure citoyenne déplore les conditions dans lesquelles ces éléments vivent au niveau de Numbi.

« Cette équipe souffre de la famine à Numbi où ils peuvent facilement encore rejoindre leurs Collègues dans la Forêt Le Cadre de Concertation Territorial de la Société Civile de kalehe appelle le Gouvernement à tout le niveau, d’éviter la légèreté en assurant un bon encadrement des éléments disponibles à la Démobilisation pour non seulement éviter leur retour dans la Brousse mais également motiver leurs Collègues à rejoindre aussi le Processus pour restaurer la Paix partout dans le Territoire. Nous demandons au Gouvernement, de Songer à leur ravitaillement en Vivre et les Orienté dans un Centre dans le délai adéquat pour éviter les erreurs du passé », insiste le Président de société civile de Kalehe.

Au niveau de l’armée congolaise, le processus de déploiement évolue normalement en vue de leur intégration. La population ne devrait pas avoir peur quant à ce, a rassuré le porte-parole de l’armée congolaise au Sud-Kivu.

Juvenal Murhula