ACTUALITÉ

Kalehe: Délabrement très avancé des routes des dessertes agricoles, la NDSCI lance un cri d’alarme

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile NDSCI, noyau du territoire de Kalehe lance un cris d’alarme suite à l’état de dégradation des routes des désertes agricoles dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Dans une dépêche relative aux réhabilitations des routes des dessertes agricoles dans les zones minières en Territoire de Kalehe, rendue publique et dont un copie est à la rédaction de Kivuavenir.com, cette structure citoyenne dans le territoire de Kalehe renseigne que la réhabilitation des routes dans cette partie du Sud-kivu est nécessaire parce qu’elles sont d’une importance capitale, car selon elle, ces routes traversent et servent aussi les zones minières à Kalehe.

En se basant récent rapport sur l’exploitation minière artisanale dans les sites validés et ceux non validés à Kalehe,

la Nouvelle Dynamique de la Société Civile dans l’entité, renseigne qu’il y a une impérieuse nécessité de réhabiliter certains tronçons routiers des dessertes agricoles pour faciliter, non seulement le désenclavement des certaines entités, mais aussi et surtout de promouvoir le développement, du fait que, sans route, il n’y a pas développement.
_ »La réhabilitation des tronçons routiers à Kalehe va permettre aussi l’évacuation et l’accroissement des produits des premières nécessités issus de ressources agricoles sur les marchés dans les centres commerciaux, mais également pourrait faciliter l’écoulement, la traçabilité et la réduction sensible de la fraude minière, et susciter les investisseurs à s’installer dans certaines zones pour diverses activités permettant la réduction du taux de chômage de ces entités respectives_  » précise Didier Misuka, président de la NDSCI Kalehe.

Notre source indique que les tronçons routiers des dessertes agricoles à réhabiliter et dont il est questions sont ceux de l’axe Miti-Himbo – Bunyakiri, la route Kasheke – Katasomwa – Nyawaronga et la route Kalungu – Numbi – Ziralo.
D’où, La Nouvelle Dynamique de la Société Civile de Kalehe plaide que le fonds soit disponibilisé par le Gouvernement National et/ou Provincial pour les travaux de réhabilitation de ces tronçons routiers qui sont une bénéfice pour la population de Kalehe.
Par ailleurs, Didier Misuka recommande au ministre ayant les mines dans ses attributions de procéder la permutation de ses agents dans les carrées miniers à Kalehe, car selon lui, il a été constaté que ces agents favorisent la fraude minière à grande échelle pour leurs fins propres.
Néanmoins, Didier Misuka plaide plaide pour que le fonds de l’Organisation Non Gouvernementale _Basket fund_ puisse être relancé en vie de renforcer les petits projets des populations vivant dans des zones minières à Kalehe, et cela pour améliorer leurs conditions des vies et réduire tant soit peu, le taux de chômage des personnes désœuvrées ainsi que l’insécurité.
 » _Il est inacceptable que les populations de ces zones dites minières demeurent les plus pauvres quand d’autres personnes s’enrichissent à leurs dos. C’est pourquoi nous demandons aux autorités ayant la sécurité dans leurs attributions de renforcer les éléments FARDC et de la PNC pour faire face à la recrudescence des groupes armés ainsi qu’aux détenteurs illégaux d’armes qui survivent grâce à l’exploitation illicite des minerais dans la zone »,_ ajoute le président de la NDSCI Kalehe.
Didier Misuka pense que, pour renforcer les initiatives locales, et créer l’esprit d’auto-prise en charge de la population; le service national de lutte contre la fraude et la corruption, devrait dans l’urgence que possible être installé dans le Territoire de Kalehe ainsi que les organisations œuvrant dans ces domaines.

Claude Musengero

Tags
Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top button
Close
Close