L’ancien président kenyan, Daniel Toroitich Arap Moi, est décédé, mardi 4 février 2020 à l’hôpital de Nairobi de la suite d’une longue maladie. L’annonce a été faite par la présidence de la République kenyane ce matin.

Le Président Uhuru Kenyatta a loué la bravoure de l’illustre disparu le classant parmi les grands du continent africain.

« C’est avec une profonde tristesse que j’annonce le décès d’un grand homme d’État africain, Son Excellence Daniel Arap Moi, le deuxième président du Kenya […] Notre nation et notre continent ont été immensément bénis par le dévouement et le service du défunt Mzee Moi ; qui a passé presque toute sa vie adulte au service du Kenya et de l’Afrique », a déclaré dans un communiqué, le président Uhuru Kenyatta.

Successeur de Jomo Kenyatta en 1978,  Daniel arap Moi  a dirigé le Kenya pendant 24 et a su maintenir son pays sur une base relativement stable pendant tout son mandat. Toutefois, il a moins réussi à lutter contre la pauvreté et la corruption ; deux fléaux qui ruinent pas mal de gouvernements africains.

Selon plusieurs sources, Daniel Moi deviendra coriace après la tentative de coup d’État de 1982 et va réussir à réécrire la constitution pour légaliser de facto le régime de parti unique par son KANU, qui est resté en place jusqu’en 1991. C’est seulement à partir de cette année qu’il a cédé aux pressions internationales pour réintroduire la politique multipartite.

En attendant que la date soit donnée pour des funérailles dignes, les drapeaux restent en berne pour honorer la mémoire de l’homme d’Etat, Arap Moi décédé à l’âge de 95 ans.

Jean-Marie M