Le premier Sommet économique de la région des Grands Lacs s’est ouvert à Bujumbura dans la capitale burundaise ce mercredi 5 juin 2019. Ce cadre a été créé par des personnalités différentes. Directeur du Centre pour le développement et les entreprises des Grands Lacs CDE-GL en organisant des assises, <une intégration par excellence des esprits intellectuels avec des agendas économiques ayant des impacts à l’échelle régionale.

Avec le souci de contrôler les flux d’idées, les réflexions et les opérateurs de pensées et d’idées qui peuvent réduire les causes de la pauvreté dans la région des Grands-Lacs, cette activité a été projetée par nature orientée vers les solutions prouvées par des intervenants dans le secteur privé et autres, afin d’ouvrir la porte au développement via la liberté économique. Elle se présentait sous forme de conférenciers éminents et internationaux, ainsi que d’une atmos

Les intervenants dans le Great Lakes Economic Summit au King's. conference Centre de Bujumbura au Burundi.

Les intervenants dans le Great Lakes Economic Summit au King’s. conference Centre de Bujumbura au Burundi.

phère propice à l’apprentissage tout en semant de nouvelles voies de connaissance pour éradiquer les barrières de la liberté économique.
Selon Patrick MARDINI, Directeur de l’Institut libanais pour les études de marché (Liban), la liberté économique est au cœur du développement et de la lutte contre la pauvreté. Tout ce qui est libre en liberté est source de développement et d’évolution d’un pays, il a illustré le paradigme d’égalité entre tous les pays. Cette égalité est liée à la nature. <Si nous avons tous la même terre, le même climat géographique, la même fertilité du sol, le même peuple, etc.> _ Pourquoi certains pays se développent-ils? Se demande t-il?
La réponse a simplement été dégagée. Des restrictions économiques sont une bannière pour le pays décolle.
L’autre limite est que la pauvreté est due aux restrictions qui permettent de créer facilement.
Un rapport de la Banque mondiale, des entreprises au Burundi, au Rwanda et en RDC laisse à désirer.
La situation de ces trois pays a donné une image plus clairement la justification de la pauvreté des peuples de ces pays.
D’autres pannelistes ont, dans différentes tables rondes, suppriment toutes les restrictions qui empêchent le développement économique et entrepreneurial.
Plusieurs exemples ont été imposés.
Selon le Dr Mardini, il est facile d’accéder au marché en passant par les pays de la région, alors qu’il est possible de les rendre accessibles à un prix moins les exorbitants dans les pays voisins. ‘en procurer sans peine c’est la liberté économique qui prône le libre échange.

THÉODORE MIREFU