La tension est au zénith au sein de la société minière BANRO à Twangiza mining dans le territoire de Mwenga. Les agents des sociétés de sous-traitance organisent un sit-in ce matin 28 mai 2019 au bureau des ressources humaines.

Des sources sur place renseigent que ces agents appartenant aux sociétés ZUKI, CINAMULA et DIPHIL s’indignent de la façon dont ils sont traités. Parmis leurs réclamations, l’on note plus d’une décenie de prestation au sein de la société sans contrat de travail ni convention collective, le non-respect du code de travail, les soins médicaux quasi inexistant et individuels non étendus aux membres des familles, salaire indécent pour ne citer que cela.

« Non à l’exploitation illégale de la main d’œuvre, non au traitement dégradant, non au travail sans contrat…non aux violences faites aux journaliers. Travail égal, salaire égal », peut-on lire sur les affiches et banderoles en mains des manifestants.

Contactée par la rédaction de Kivuavenir.com, le représentant de l’Union des jeunes congolais pour le changement (UJCC) présent sur place déplore ce comportement de la société Banro et interpelle la société à prendre en considération cette catégorie des ressources humaines dont leur travail contribue à l’atteinte des résultats attendus de la société.

Cette structure citoyenne des jeunes se dit choquée d’autres irrégularités enregistrées au sein de la société Banro et qui, « malheureusement » s’opèrent sous la bénédiction des certains hommes politiques du Sud-Kivu.

Nos démarches pour entrer en contact avec les responsables de la Société sont restés vaines.

La Rédaction