Réagissant aux publications relayées sur les réseaux sociaux, où Narcisse Bisimwa engage la jeunesse de Luhwindja, les Comité de développement de Luhwindja (CODELU Jeune) rejette en bloc ces publications et estime que ces propos n’engagent que l’auteur. Ils l’ont dit lors d’un entretient avec accordé à un reporter du Journal Kivuavenir.com ce jeudi 28 novembre 2019.

« La codelu étant une structure qui regroupe les filles et fils de Luhwindja vivant en dehors, de Luhwindja et considérée par la population de Luhwindja comme un instrument approprié pour exprimer ses vœux et ses inquiétudes sur différents sujets. Le codelu ayant constaté que Monsieur Narcisse Bisimwa avait défié la mission lui confiée, ce dernier a été suspendu de la fonction de Président des jeunes Bahwindja par la décision N° 012/CODELU/CA/2019 du 17 juillet 2019, et avons pris acte de sa suspension. Surprise, est la nôtre de se rendre compte que depuis sa suspension, Monsieur Narcisse ne cesse de diaboliser les animateurs du Codelu et plus grave encore certains notables de Luhwindja », indique le comité de la jeunesse de Luhwindja.

Quant aux conflits qui prévalent ces dernières années dans la collectivité chefferie de luhwindja, ils ont pour origine la mauvaise gestion de la chefferie, selon certains natifs du milieu et pour d’autres, c’est l’illégitimité du pouvoir en place. Mais, « le Codelu qui ne fait que prôner que la paix et le développement, constate que la population ne fait que payer le pot casé ».

« Avant l’avènement de la société Banro, la chefferie a maintenue des bonnes relations avec sa population et la paix a régné dans l’entité. C’est après l’installation de la société et juste au début de la production que nous allons assister à une politique d’exclusion semant ainsi la haine, la division et la renaissance d’autres conflits de pouvoir par la suite. Notre chefferie de Luhwindja traverse des moments difficiles qui exigent de nous une attitude constructive. De cela, nous en rappelons les uns et les autres à la retenue et de préserver la paix et surtout le développement de notre chefferie », ajoute le comité de la jeunesse.

Quant à la suspension du mariage de Cubaka Kalimba Eloi, reconnu par une frange de la population comme le vrai chef coutumier appelé « Mwami », le comité de la jeunesse de Luhwindja demande aux autorités politico-administratives de la province et de la Chefferie de de soutenir la tenue effective de ce mariage pour qu’il se déroule dans la quiétude comme pour tout « Muhwindja ».

Par ailleurs, la jeunesse de Luhwindja tient mordicus d’apporter son soutien à toute personne qui prêchera la paix, la cohésion sociale et le développement dans leur chefferie.

Charles Kabamba