Une vingtaine des jeunes journalistes, étudiants et entrepreneurs venus de Goma et de Bukavu ont été formés, samedi 09 mars, sur l’utilisation d’un blog par le Centre pour le Développement et Entreprises dans la Région des Grands Lacs CDE-GL, une organisation qui milite pour la liberté économique dans la région des grands lacs africains. C’était dans l’objectif de renforcer les capacités des participants sur l’écriture comme moyen d’action pour participer au changement et la reforme pour la libre économie.

Dans son speech, le journaliste blogueur Egide NIKIZA, Responsable du service de blog au sein du CDE, a insisté sur « l’idée la plus convaincante » lors de l’écriture d’un billet de blog et sur la lecture personnelle du blogueur des ouvrages et publications des sujets des domaines différents.

« …l’objectif du blogueur est qu’il puisse être beaucoup lu. C’est pourquoi, il faut aussi avoir lu, avoir beaucoup lu tout simplement parce que l’écriture est normalement une conséquence de la lecture ; il est impossible de produire un bon texte quand on ne lit pas », a indiqué Nikiza, l’un des meilleurs blogueurs du CDE qui a produit plus des billets pour 2018.

Certains formateurs ont intervenu par vidéo-conférence depuis Luxembourg, Paris et de Bamako.

Intervenant depuis Paris en France, le Professeur Dr Emmanuel Martin, éditeur au sein du CDE et à libreafrique.org croit que « c’est un bon travail de diffuser les idées pour changer le monde ». Il suffit, selon Dr Martin, de traiter une et une seule question à diffuser les idées du changement pour les problèmes qui se vissent dans l’entourage du blogueur. Il a appelé les blogueurs à la clarté, la concision, à la précision. « On écrit pour influencer le changement », a-t-il renchérit.

D’autres intervenants notamment Milt depuis Luxembourg et Jean depuis Bamako au Mali, ont encouragé les participants à s’impliquer dans la lutte pour un changement.

Albert KIGUNDIRO représentant du CDE au Sud-Kivu, a exhorté les jeunes à l’activisme pour influencer le changement dans la communauté au tour d’eux.

Le responsable du CDE dans les Grands Lacs et organisateur de la formation, Aimable Manirakiza, a affirmé que cette formation s’inscrit dans la mission d’amener les jeunes à participer dans la suppression des barrières dans le marché économique. C’est un travail fondé sur le « Hope For The Future ». Pour lui, il est possible de construire un monde libre puisque « Si personne n’est né avec l’obligation d’obéir, non plus personne n’est né avec le droit de dominer ».

Théodore TOYI MIREFU