La messagerie instantanée de WhatsApp, l’une des plus populaires au monde, est devenue un média très puissant de diffusion notamment des informations de tout genre. Le service de messagerie appartenant à Facebook a pris la décision de limiter le nombre de partages d’un message, depuis quelques jours.

WhatsApp a annoncé lundi 21 janvier qu’il instaurait désormais une limite de cinq destinataires pour transférer un message, contre 20 jusqu’ici. L’objectif serait de lutter contre la propagation des rumeurs et la désinformation sur le réseau social.

« Nous imposons une limite de cinq messages dans le monde entier à compter d’aujourd’hui, ce qui permettra à WhatsApp de rester concentré sur la messagerie privée avec des contacts proches », a déclaré Victoria Grand, vice-présidente chargée des politiques et de la communication de la société.

Ce média social affirme avoir été alerté sur la diffusion des fausses informations électorales du Brésile, l’année 2018 avec des répercussions sur l’élection présidentielle dans ce pays.

Beaucoup d’autres incidents malheureux dont la perte en vies humaines ont été déclarés en Inde, un pays qui compte au moins deux cents millions d’utilisateurs WhatsApp.

Désormais, le partage d’un message ne pourra se faire que cinq fois maximum vers un utilisateur individuel ou un groupe qui peut réunir jusqu’à 256 personnes.

Elie Bigaba