L’un des politiciens les plus riches de la RDC est une vedette  de show-biz et un dirigeant sportif le plus populaire. Il n’est pas le meilleur homme politique mais c’est un charismatique meneur de foules. On excuse facilement son verbe oratoire assez étroit tout en y relevant des petites phrases assassines et pics contre l’ex-président de la RDC d’avec qui il a divorcé en 2016.

Moïse Katumbi est un homme des foules choisies. Il était  déjà à Goma psychologiquement, spirituellement, moralement, politiquement, quinze jours avant son arrivée effective prévue ce lundi 10 Juin 2019. Mais avec quel pouvoir va-t-il conquérir la capitale du Nord-Kivu et toute la province en ricochet ? Après le raté du 26 mai, une visite empêchée par des circonstances commentées entre la fièvre de l’élection du gouverneur et la guerre du leadership dans le clan Lamuka ,en ville de Goma et en province ; il y’a d’autres forces fantasmagoriques qui se disputent son arrivée.

Moïse Katumbi est ,lui aussi, rentré de son exil de trois ans le 20 Mai 2019 après avoir obtenu son passeport Congolais, grâce au chef de l’Etat  ! C’est donc un Moïse Katumbi de l’alliance créée en févier 2016 pour le respect de la constitution, avec Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi sous le  label « Pasi nayo, Pasi na ngai » qui va arriver à Goma sans inquiétude.

Notons que l’homme du Nord-Kivu dans Lamuka reste le président fondateur du RCD-KML. Mbusa Nyamwisi que l’on définirait en « Roi Soleil » à sa façon ; est aussi rentré au pays le vendredi 31 mai 2019 après  sept ans d’exil avec l’autorisation du président Félix Tshisekedi, disait-il.

Le Nord-Kivu a ainsi ses  leaders issus de la pure tradition, qui donne son aura dans une visite à la fois aléatoire et divinatoire. Au pays des hommes léopards  les Vihokohoko de 1893 dans la région des Bapakombe de Beni, en finir avec la guerre et la maladie à Virus Ebola nécessite une divinité socio-politique !

Les massacres de Beni s’invitent dans chaque visite politique durant laquelle les slogans , mots et gestes ne doivent pas être de l’avarice. Il est impérieux de savoir surtout montrer que ceux qui tuent à Beni sont revêtus des pouvoirs terroristes inimaginables qui s’incarnent en eux, afin de savoir égorger sans pitié. Les islamistes Adf du Madinat Tawhid wa-I-Muwahidim (MTM), ne faisant plus mystère de leur identité, sont aussi un sujet pouvant donner un pouvoir à une telle visite.

A Goma, un autre pouvoir de l’arrivée  de Moïse Katumbi est dilué dans une sensibilisation caractérisée par le soucis d’un accueil populaire, de l’ arrivée d’une star Hollywoodienne, de la preuve d’une démonstration de forces …qui  cache mal les dissensions internes. Il faudra faire preuve d’une grande maturité politique et stratégique ; afin d’ éclipser les passages de Martin FAYULU au Nord-Kivu, et sa position tranchée d’une opposition radicale exigeante, avec un autre discours plus républicain.

Un discours escamotant les polémiques et quolibets en réunissant les tendances opposées de son clan, donnera un tonus aux ambitions du coordonnateur périodique de Lamuka, dont l’alchimie sportive précède ses prouesses politiques et économiques ou en font une symbiose bien confuse !

 

MAGLOIRE PALUKU