Pendant que la presse mondiale en général et celle du Sud-Kivu en particulier pleure encore la disparition de l’Éditrice du journal le Souverain Libre, ce média de la presse écrite vient de perdre son Secrétaire de Rédaction, le journaliste François Cirume Lugerero.

Selon la rédaction du journal le Souverain Libre, François Cirume est décédé ce mardi 15 janvier 2019 à son domicile à Bukavu.

François Cirume Lugerero est né à Katana, fils de monsieur Alois Cirume Mudukwe médecin spécialiste en pédiatrie et de madame Bernadette Nkinzo Nsimisa. Il est célibataire mais père d’un jeune fils. Il meurt avec 55 ans d’âge (né le 11 mai 1964, décédé le 15 janvier 2019).

C’est depuis 1994 que François Cirume embrasse la carrière de journalisme en prestant comme journaliste reporter dans la rédaction de l’hebdomadaire « Demain le Congo » jusqu’en 1996.

Gardant la plume du journaliste dans ses veines, il revient dans la presse écrite de 2000 à sa mort et occupe les fonctions de secrétaire de rédaction, tour à tour, dans le bihebdomadaire Numerica, l’hebdomadaire Le soleil, le quotidien l’Avenir, le bimensuel Le Relais, l’hebdomadaire l’Ouragan, tous à Kinshasa avant de rejoindre sa province natale, le Sud-Kivu en 2007. Ici, il sert durant trois ans le mensuel dénommé « Congo Intercontacts Business ».

De 2011 à nos jours, il intègre le journal le Souverain Libre, un journal indépendant dans la ville de Bukavu. Selon ses collaborateurs du journal le Souverain Libre, François Cirume Lugerero avait comme centre d’intérêt la lecture, les débats politiques et économiques, la science et les nouvelles technologies.

Cette icône de la presse durant son exercice de travail, portait la même devise que celle de la défunte Directrice Editrice du Journal le Souverain libre : (la liberté de la presse, un droit et non un cadeau du politicien) et avait fait de sa mission une passion de sa vie, d’où il devient secrétaire de rédaction du Journal le Souverain libre jusqu’à sa mort dans les premières heures de ce mardi 15 janvier 2019.

Le journal Kivuavenir.com compatit avec toute l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), section du Sud-Kivu et prie pour le repos de l’âme de l’illustre disparu.

Elie Bigaba