La marine ougandaise a fait irruption à Kyavinyonge à plus ou moins 10 kilomètres de la ville de Beni dans la province du Nord Kivu, mardi 23 juillet 2019, dans l’après-midi. Ces malfrats ont emporté plus de 3 tonnes de poissons et des biens de valeurs appartenant aux pêcheurs congolais exerçant entre Kyavinyonge et le port Kasindi.

Selon les pêcheurs sur place interrogés par notre confrère, la marine ougandaise n’en n’est pas à son premier forfait.

« C’est devenu une habitude. Chaque mois, les militaires ougandais franchissent les limites et viennent commettre des exactions ignobles de notre coté congolais. C’est inacceptable que ça continue ainsi. Trop c’est trop, nous refusons ça », a confié un des victimes.

Pour sa part, Noé Kavasya, président des pécheurs congolais de Kasindi-port, c’est un acte d’humiliation des congolais et des institutions congolaises par les ougandais. Il est impératif que le gouvernement agisse pour mettre fin à un tel sabotage.

« Au gouvernement de faire le suivi de cette situation. Dire que la marine ougandaise est entrée au Congo, qu’elle pille des poissons, qu’elle décharge nos pirogues, c’est vraiment malheureux. Que le chef de l’État pense à nous ici à Kyavinyonge. Qu’il nous aide à protéger nos pêcheurs », décrie-t-il.

Notons que près de 100 pêcheurs congolais croupissent dans les prisons ougandaises au motif qu’ils auraient franchi les limites établies lors de la pêche sur le lac Edouard.

Kivuavenir.com