C’est un échantillon des députés nationaux du Nord Kivu avec à leur tête l’élu de GOMA Patrick MUNYOMO qui est arrivé à Goma quelques heures avant le chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO. L’un des membres de cette délégation, l’élu de MASISI l’honorable Edouard MWANGACHUCHU a rappelé que c’est avec une grande joie qu’ils sont venus accueillir le président de république dans leur province. Pour lui leur présence à GOMA est non seulement un signe d’appui au président de la république mais aussi une occasion de lui parler des vrais problèmes du Nord Kivu sur place. Cette visite selon l’honorable MWANGACHUCHU représente beaucoup car il s’agit d’un nouveau visage qui non seulement représente le changement mais aussi la continuité des œuvres de développement pour le Nord Kivu.

Pour Patrick MUNYOMO, leur présence à GOMA consistera aussi à écouter le chef de l’Etat, analyser son message pour le Nord Kivu afin d’adopter des stratégies pour l’accompagner. Il pense que comme le président est au courant de ce qui se passe à GOMA et au Nord Kivu il aura surement des stratégies pour rétablir l’ordre et la sécurité dans la ville de GOMA en particulier et dans toute la province du Nord Kivu en générale. En parlant de l’épidémie à virus Ebola qui sème la désolation dans la partie Nord de la province, Patrick MUNYOMO pense que le chef de l’Etat y met son point d’honneur et qu’avec les messages qu’il va devoir entendre ici au Nord Kivu, il mettra lors de la formation du nouveau gouvernement un ministre de la santé qui sera capable d’éradiquer cette épidémie.

Pour l’élu de RUTSHURU Maguy RWAKABUBA, la priorité pour les hommes et les femmes du Nord Kivu c’est d’abord la sécurité, le développement de cette province partira du rétablissement de la sécurité. Selon elle à chaque fois qu’on tue et qu’on Kidnappe au Nord Kivu, les élus ne ferment pas l’œil à Kinshasa, ils ont des choses à dire au chef de l’Etat pour que des solutions soient trouvées. En tant que mère, elle se dit directement concerné car ce sont les enfants qui perdent la vie dans cette barbarie et que l’occasion se présente maintenant pour aider le chef de l’Etat à trouver une solution pour le Nord Kivu.

 

A. Mosange