Quelques heures après l’annonce du nom de Martin Fayulu comme candidat commun et unique de l’opposition à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain en République démocratique du Congo, les réactions des militants de l’Union pour la nation congolaise (UNC) vont dans le sens contraire du choix de Genève. Pour eux, Vital Kamerhe reste candidat et devrait s’assumer faute de quoi il ouvre une voie au candidat du Front commun pour le Congo (FCC), une plateforme du pouvoir actuel.

« La déception est totale au Sud-Kivu. Les réactions que nous enregistrons à travers la base du parti [UNC] démontrent une grande déception de nombreux militants du parti pour ce choix de Genève », affirme Amato Bayubasire, Secrétaire interfédéral de l’UNC en charge de la mobilisation au Sud-Kivu.

A l’en croire, la base ne jure que sur le seul leader Kamerhe.

« La population ne connait que la seule candidature du président Kamerhe, pas un commissaire. (…) Il doit battre campagne pour lui-même », soutient-il.

À Genève, les 7 candidats Présidents ont été appelés à retirer leurs candidatures. Pour l’UNC, le retrait du dossier de son candidat serait un moyen de favoriser le FCC.

« La base souhaite que Vital Kamerhe maintienne sa candidature. La retirer serait un grand couloir ouvert au candidat du Front commun pour le Congo, FCC », prévient l’UNC.

Pour rappel, les 7 candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018, tous de l’opposition congolaise, se sont retrouvés à Genève en Suisse, du 09 au 11 novembre, pour se choisir un candidat unique. Sous la facilitation de la Fondation Koffi Annan, ils ont jeté leur dévolu sur Martin Fayulu Madidi, coordonnateur de la Dynamique de l’opposition.

Jean-Marie M.