Les violons sont loin de s’accorder entre l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) et le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) en course à la primature. En effet, alors que le PPRD venait de gagner le perchoir du Parlement congolais, ce parti du Front commun pour le Congo (FCC) multiplie des stratagèmes dans le but d’emporter aussi la Primature. Cette gourmandise politique mettant à l’écart tous les autres partis membres du FCC fâche l’AFDC au regard de son poids politique au sein du regroupement.

Dans une interview avec la rédaction de Kivuavenir.com, le Secrétaire exécutif chargé des finances de la Coalition des patriotes musulmans (COPAM) au sein de l’Alliance des forces démocratiques du Congo, l’Ir Bisimwa Mugisho Victoire souligne que la démarche du PPRD n’enchante aucun parti au sein de la plateforme.

« C’est inacceptable ce qu’est en train de vouloir faire le PPRD au sein de notre regroupement. […] La COPAM dénonce avec la dernière énergie cette tentative égoïste de vouloir s’accaparer de tous les postes au détriment des autres regroupements politiques qui ont combattu aux élections et ainsi gagné le pouvoir pour le FCC », dénonce-t-il.

A l’en croire, au regard du poids politique de l’AFDC, son parti maintient la position du ministre Lukwebo de respecter la répartition des postes entre les partis au sein de la coalition, FCC.

« Nous, COPAM, soutenons la position de l’AM Modeste Bahati Lukwebo de respecter la répartition des postes au sein du FCC. […] Nous sommes prêts à dénoncer cette manœuvre égoïste du PPRD et la combattons jusqu’à la fin », maintient-il.

Ce cadre du parti cher au ministre Modeste Lukwebo rappelle le parti à s’imposer sur le PPRD.

« Nous demandons à l’AFDC de prendre des mesures d’envergure pour imposer sa force au sein du FCC », martèle l’Ingénieur Bisimwa.

Pour rappel, une liste des noms a circulé dans les médias et réseaux sociaux reprenant des cadres du PPRD pour les proposer à la primature au Chef de l’Etat congolais. Dès lors, il s’est instauré un bras de fer entre les partis du FCC jugeant anormale cette position de Joseph Kabila ; l’autorité morale du FCC.

Serait-ce alors la cause pour laquelle la nomination du Premier ministre a été retardée jusqu’à ce jour ? Pourrait-il être nommé aussi du CACH ou seulement du FCC puisque les deux coalitions faisant déjà bloc ? s’interrogent certains analystes.

La Rédaction