CIDDHOPE
CERCLE INTERNATIONAL POUR LA DEFENSE
DESDROITS DE L’HOMME, LA PAIX
ET L’ENVIRONNEMENT/asbl
Programme d’Observatoire Communautaire de la Bonne Gouvernance

 

Le CIDDHOPE réitère son appel aux autorités politico-administratives et judiciaires, chacune dans les limites des pouvoirs leurs conférés par loi, à relever tous les officiers militaires Généraux, Supérieurs, sous-officiers, …  Ainsi que les hommes des troupes issus des différentes rébellions actuellement basés en ville et territoire de Beni car ils seraient soupçonnés d’être de mèche avec les éléments du M23 – déguisés ce jour en ADF. Le CIDDHOPE exhorte une fois de plus les mêmes autorités non seulement à ouvrir les enquêtes judiciaires sur les massacres et autres exactions systématiques commis contre les civils en ville et territoire de Beni mais aussi à entamer des poursuites judiciaires contre tous les Officiers militaires des FARDC qui sont basés dans des zones des crimes contre les civils en ville et en territoire de Beni pour non-assistance à personne en danger.   Faisant suite à son communiqué de presse N/Réf. : 013/CIDDHOPE/POCBG/18, du 8 septembre 2018 –  les  éléments  du  M23 qui se  déguiseraient  sans  répit  en  ADF auraient mené des attaques contre les civils dans deux zones suivantes : Dans la nuit du 10 au 11 septembre 2018 – les éléments du M23 qui se seraient fait passer en ADF ont fait incursion dans un village MAYIMOYA – situé à 12 Km de la cité d’OICHA – sur la nationale N°04 – groupement BAMBUBA/KISIKI en territoire de Beni. Ces bourreaux auraient mené des attaques contre les civils de la place de 22 heures à 23 heures.  Le bilan provisoire fait état de 5 civils tués dont KAGHUSA – pasteur de l’église CCA 20 de son état et sa fille Mlle SOKI KAGHUSA, M. JIMMY joueur de son état dans une équipe de la place, M. GERMAIN et M. KALELE ainsi qu’une dame blessée, et ce, à la machette, gourdins, couteaux, lances et balles réelles. Par la même occasion –  3 autres personnes auraient été enlevées et emmenées à une destination inconnue.  Des biens des valeurs de la population en fuite auraient été pillés par ces bourreaux.  Les FARDC n’auraient apporté aucune assistance aux victimes à temps réel. Dans la même nui soit du 10 au 11 septembre 2018, les mêmes présumés éléments

du M23  auraient  mené  d’autres  attaques  contre  les  civils  dans  le  quartier

SOTEXKI/BOIKENE, non loin de Chapèle église catholique, commune RWENZORI

En ville de BENI. Le bilan provisoire fait état d’une personne tuée, une voiture brulée, plusieurs chèvres et poules pillés par ces assaillants. Contre toute attente – certaines chèvres seraient retrouvées chez une dame à quelques mettre de la base militaire des FARDC par des jeunes épris de généricité.  Ces attaques menées contre les civils dans tous les sens auraient occasionné un déplacement de plusieurs civils qui se seraient dirigés vers la province d’ITRURI et autres destinations y compris les villes et cités de BENI, OICHA, BUTEMBO, LUBERO…  Les déplacés vivent dans le dénuement total.

Eu égard à ce qui précède – le CIDDHOPE réitère les recommandations ci-dessous de son communique de presse N/Réf. : 013/CIDDHOPE/POCBG/18, du 8 septembre 2018. A Son Excellence Monsieur le Chef de l’Etat et Commandant suprême des FARDC à Kinshasa-Gombe :  User de son influence que la loi lui confère pour que le Ministre de la Défense et Anciens

Combattants et le Chef d’Etat-Major Général des FARDC soient en permane à Beni jusqu’à la fin des massacres contre les civils dans la zone.  Relever tous les officiers militaires Généraux, Supérieurs, sous-officiers, … ainsi que les hommes des troupes issus des différentes rébellions au Nord-Kivu car ils seraient pointés du doigt d’être de mèche avec les éléments du M23 – déguisés ce jour aux ADF. Certains devraient avoir leur place dans des centres de recyclage militaire situés à l’ouest de la RDC et d’autres en prison ; agir de concert avec la Justice Militaire Opérationnelle pour que les  actions  publiques soient  rapidement déclenchées contre les  commandants  des  unités  basés  dans  les zones des massacres, kidnapping sans pareils… contre les civils en ville et en territoire de Beni ; permuter  sans  délai  les  autorités    des  services  de  renseignements  tant  militaires  et civils.

Aux Ministres des affaires étrangères et coopération régionale et de la Défense ainsi que le Responsable de mécanisme national de suivi de la RDC à Kinshasa-Gombe d’agir dans l’unisson pour saisir immédiatement le mécanisme international de suivi en vue d’enquêter sur la probable existence des éléments du M23 déguisés en ADF en territoire et ville de Beni jadis cantonnés en Ouganda. Le cas échéant – de militer pour que ces éléments prétendus catonnés en Ouganda soient identifiés.

A l’Auditeur Militaire Supérieur près la Cour Militaire Opérationnelle du Nord-Kivu de :  Ouvrir les enquêtes judiciaires  sur  les  massacres  et  autres  exactions  systématiques commis contre les civils en ville et territoire de Beni ; Entamer  des  poursuites  judiciaires  contre  tous  les  Officiers  militaires  des  FARDC  qui sont basés dans des zones des crimes contre les civils en ville et en territoire de Beni pour non-assistance à la personne en danger.  A la Mission des Nations Unies en RDC de :  Agir de concert  avec  le  Chef  de  l’Etat  de  la  RDC  pour  que  ces  troupes  soient  vite relevées  car  leur  défaillance  notoire  est  un  danger  suprême  contre  la  population du territoire de Beni et la ville du même nom ; Aux organisations humanitaires internationales  Apporter l’assistance humanitaire aux victimes à détresse à la limite de leur moyen.

 

Pour le CIDDHOPE

Me Rodrigue KINYANDALO

et Me Dellyco Mbambu NYAMWAMI