On en sait un peu plus sur la liberté de l’ex gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe après l’annulation de sa condamnation par la Cour de Cassation. En effet, interrogé par un confrère de Forum des As, le coordonnateur du collectif des Avocats qui assurent la défense de M.Katumbi, le Bâtonnier Joseph Mukendi wa Mulumba, affirme qu’après avoir été saisie par la procédure de prise à partie, a fait droit au moyen développé par la défense de l’incriminé en reconnaissant qu’il y avait eu falsification dans cette affaire. D’où, la Cour a annulé, la semaine dernière, la décision condamnant à 3 ans de prison M.Katumbi lui accordant ainsi un retour dans son pays ; la République démocratique du Congo.

A en croire le Bâtonnier, tous les mandants de corps sont tombés par l’arrêt de la Cour. Après cette annulation de la condamnation par une procédure de prise à partie, le sieur Katumbi rentre au pays dans les tous prochains jours pour continuer à jouir de ses droits à l’instar d’autres congolais.

C’est grâce au changement du régime et du vent nouveau qui souffle sur le pays, dit-il, depuis l’élection de Félix Tshisekedi à la tête de l’Etat. « …la justice ne peut pas rester en marge de cette dynamique, bien que l’affaire Katumbi ait été des plus compliquées », a-t-il souligné.

Pour rappel, Moise Katumbi Chapwe était poursuivi par la justice congolaise pour deux affaires notamment pour spoliation d’un immeuble appartenant à un sujet grec du nom d’Emmanuel Stoupis et pour recrutement des mercenaires américains.

En 2016, l’incriminé a été condamné à 3 ans de prison avec arrestation immédiate par le Parquet général de Lubumbashi. Alors qu’il venait d’obtenir une autorisation médicale pour ses soins en dehors du pays, le Chairman du TP Mazembe n’avait plus foulé son pied sur le sol congolais.

Kivuavenir.com