RDC : Après la gratuité, F. Tshisekedi annonce des bourses aux étudiants Congolais

A l’occasion de son arrivée à Bukavu, pour la première fois depuis son accession au pouvoir, le Président de la République démocratique du Congo s’est adressé au public rassurant sa détermination d’améliorer le social du peuple et de développer son pays, la RDC.

Pour Félix Tshisekedi, depuis le 02 septembre, date marquant la rentrée de classes pour l’éducation de base, l’Etat congolais a pris en main sa responsabilité d’assurer à tous les enfants l’éducation de base.

« La gratuité de l’éducation de base est devenue une réalité depuis le 2 septembre dernier. L’enseignement de base est devenu gratuit. Nous l’avons souhaité parce que nous connaissons les difficultés des familles à pouvoir payer les frais scolaires chaque année pour qu’ils payent de prime aux enseignants alors que c’était le travail de l’État de le faire. Et nous, nous avons redonné ce rôle à l’Etat pour que les parents soient dégagés et soulagés », a-t-il confirmé lundi 07 octobre, devant une foule immense venue l’écouter à la Place de l’Indépendance.

A l’en croire, l’Etat congolais devra continuer sur cette lancée d’étendre cette gratuité jusqu’aux classes supérieures par l’accès aux bourses.

« Nous irons aussi au niveau supérieur où nous avons l’intention de donner des bourses d’étudiants. Parce que toujours dans cette épanouissement, nous voulons voir des congolais. Il y a une place très importante pour la jeunesse, cette jeunesse qui a été abandonnée et négligée. Nous voulons amener tout ça dans l’ordre et préparer un avenir serein de notre pays grâce à une jeunesse éduquée, formée et préparée aux défis de l’avenir », a renchéri le Président de la République.

La question de la sécurité est aussi l’une des priorités annoncées par le Chef de l’Etat lors de sa campagne électorale de novembre dernier. Pour lui, la paix doit être effective sur toute l’étendue du territoire nationale quoi qu’il en coûte.

« […] Notre combat sera de vous apporter la paix, une paix définitive, une paix nécessaire pour la stabilité de notre pays. Je suis conscient des souffrances qui sont les vôtres et je ne ménagerais aucun effort pour que cette paix soit une réalité. Cette paix, croyez-moi, je suis prêt à mourir pour qu’elle soit une réalité. Je veux la paix, et la paix définitive dans notre pays », a-t-il martelé.

Dans son speech, il a souligné que le Président mène régulièrement un entretien avec l’armée congolaise pour l’amener à exécuter véritablement sa mission d’imposer la paix sur l’ensemble du territoire national.

La Rédaction