Des efforts continuent à être déployés par l’Etat congolais et ses partenaires pour contenir l’épidémie à virus Ebola qui ravage, depuis une année, l’Est de la République démocratique du Congo. Lors de la cérémonie de déchargement de deux cas guéris et sortis ce mardi 13 aout à Goma, le Coordonnateur national de la riposte, Dr Jean-Jacques Muyembe a rassuré que désormais, un « traitement curatif efficace » existe pour la prise en charge des malades.

« Il y a bien un traitement curatif maintenant. Nous avons deux molécules qui sont très efficaces et qui peuvent guérir rapidement. Ce sont ces deux molécules que nous allons utiliser maintenant dans les CTE ; et les patients de Goma en ont reçues », a-t-il déclaré.

A l’en croire, les deux molécules mAb114 et le REGN-EB3 ont été bien expérimentées et confirmées au laboratoire de l’Institut national de recherches biomédicales (INRB) et désormais disponibles dans les CTE dans les provinces d’Ituri et du Nord-Kivu.

« …il s’agit de mAb114 et le REGN-EB3, les deux molécules qui seront désormais utilisées puisque, d’après les études et les résultats que nous avons obtenus au Labo, ce sont ces deux molécules qui sont efficaces », a-t-il révélé.

En rappel, depuis la déclaration de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo, le 1er aout 2018, plus de 2700 cas ont été confirmés et près de 100 cas probables. Au moins 1870 décès et plus de 800 personnes ont été guéries.

La population reste, toutefois, obligée d’observer les règles d’hygiènes généralement basées sur le lavage des mains.

Eric Mwenge