La scène politique congolaise vient de connaître une nouvelle page  suite à cette carte jouée par deux leaders incontestables notamment Vital Kamerhe et Modeste Bahati Lukwebo. Ce 07 février, l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) vient d’adhérer au CACH coalisant avec l’Union pour la nation congolaise (UNC).

En effet, le mariage entre les deux forces politiques se concrétise en premier par la gestion de la province du Sud-Kivu. Théo Kasi Ngwabidje de l’ADFC et Fiston Malago de l’UNC respectivement candidats gouverneur et vice-gouverneur ont déposé leur dossier à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à Bukavu ce jeudi.

Cet éclatement provoqué par l’AFDC au sein de l’ex majorité présidentielle de Kabila était déjà pressenti s’il faut en croire les propos de l’autorité morale de l’AFDC qui a prévenu contre toute mauvaise répartition des postes entre les partis et regroupements politiques du Front commun pour le Congo, FCC.

Cette pêche miraculeuse du technocrate Vital Kamerhe pourrait amener l’AFDC à se retrouver, au regard de son poids politique, dans la gestion du pays contrairement au régime sortant où, malgré son imposition au sein de la MP, “n’était que figurant”.

Point n’est besoin de le rappeler. En attendant la validation de mandat des députés nationaux, le CACH avait déjà prévu la nomination d’un informateur pour la recherche de la majorité afin de former le gouvernement au tour du Chef de l’État Félix Tshisekedi, nouvellement élu. Ce gros poisson, AFDC et Alliés, est une avancée incontournable dans cette démarche qui tait tout pessimisme dans certains esprits moins rodés en politique.

La Rédaction