La Paix, rien que la Paix. Voici la majeure préoccupation du peuple congolais et ses dirigeants depuis des années de guerres entretenues par des Etats voisins de la RDC sur son territoire. L’élite congolaise n’est pas restée bras croisés ni yeux fermés face à cette humiliation. Depuis son accession au pouvoir, le Président Félix Tshisekedi a juré pour la Paix quoi qu’elle en coûte. Contacté par Kivuavenir.com, l’analyste Koko Mudekereza, estime que Kamerhe et Muzito ont, chacun par son acte, interpellé les milieux de la haute politique sur la RDC. La visite et le don des vaches par Kamerhe à la famille James Kabarebe au Rwanda dans le contexte actuel entre les deux pays, dénote un acte de bravoure et de haute maturité politique qui désarme le camp de bellicistes et mafieux rwandais et qui renforce celui des pacificateurs.

Ci-dessous l’analyse de Koko

Les grandes déclarations et actions récentes en provenance de la RD Congo font trembler les dictatures de la Région de grands lacs. Non pas nécessairement parce qu’elles parlent de guerre mais plutôt parce qu’elles démontrent l’indépendance et la maturité du Politique congolais. Ce que l’homme Politique congolais déclare et fait aujourd’hui en RD Congo, sous Félix Tshisekedi, est impensable chez presque tous les voisins de la RDC.

Le Congo-Kinshasa est irréversiblement appelé à jouer le rôle de locomotive de l’Afrique centrale et orientale. Ce leadership, que les pays de l’Afrique Australe appellent de leurs vœux, ne sera certainement pas violent et ce sont ces actes de quiétudes et de “soft Policy” qui font trembler nos voisins. Au Kivu, ils disent que « La Politique est un art et il diffère de la culture des haricots ». L’audace d’un jeune Président congolais à réconcilier Kampala et Kigali, la liberté d’un Politique congolais de visiter Kigali et d’y faire des dons, font plus peur aux voisins que la dure et surprenante déclaration d’un autre Politique congolais qui appelle à une confrontation frontale.

La nouveauté qui effraie les voisins, presque tous nos voisins, c’est la nouvelle capacité, sous Félix, du Politique congolais à s’assumer. Une maturité qui fait peur car exceptionnelle en Afrique de grands-lacs. Kamerhe et Muzito ne sont pas ennemis, mais chacun, par son acte, a interpellé les milieux de la haute politique sur la RDC. Les puissances doivent désormais compter avec la RDC pour la Région de grands lacs et bientôt pour toute l’Afrique.

Comprenez qu’il est ici question de Haute Politique. Des Politiques congolais sont devenus imprévisibles, ce que Vital Kamerhe a compris avant plusieurs. Ils acceptent, déclarent et assument prendre le risque : Félix est prêt à mourir pour la Paix, Muzito prêt pour la guerre et Kamerhe prêt à être otage ou incompris pour gagner cette paix.

Il n’y pas de mérite à partager la table des amis. Et, on ne fait la Paix qu’avec ses ennemis. Croyez-moi, les Rwandais ont une forte mémoire. Partager un verre chez un Rwandais n’est pas un acte léger et cela même entre “amis ou frères”.

En fait, la visite et le don de Kamerhe sont un acte de paix, une “soft” conquête de Kigali et un risque pour un acte de bravoure qui désarme le camp de bellicistes et mafieux rwandais et qui renforce celui des pacificateurs. Croyez-moi, les Rwandais et particulièrement les Tutsis ont perdu leur jeunesse dans les forêts du Kivu, et c’est une aventure qu’ils ne sont pas prêts à refaire.

Nos voisins se sont acclimatés à cette situation de mi-paix mi-guerre et, c’est pourquoi autant la guerre que la paix les font trembler. Et ils savent qu’une guerre pour le Kivu peut leur coûter tous les avantages internes dans leur pays. Et, connaissant la bravoure des Congolais et surtout des Kivutiens, ils   accepteront volontiers la Paix de Vital Kamerhe avant le réveil total du Congo qui s’assume désormais.

Analyse de Koko Mudekereza, Diplômé de Maîtrise en Gestion Internationale.