Depuis mercredi 13 février, la Chambre basse du Parlement congolais a validé le mandat des députés nationaux élus des scrutins de décembre dernier. Dès lors, un délai de 8 jours est accordé aux 26 membres du gouvernement qui doivent se prononcer sur leur choix de se maintenir à l’exécutif ou d’aller siéger à l’Assemblée nationale.

Parmi eux, 3 vice-premiers ministres, 18 ministres et 5 vice ministres. Il s’agit de :

Les 3 vice-premiers ministres.

Léonard She Okitundu (Affaires étrangères)
Henri Mova Sakanyi (Intérieur et Sécurité)
José Makila (Transports et voies de communication).

Deux ministres d’Etat :

Joseph Kapika (Economie nationale)
Jean Lucien Bussa (Commerce extérieur).

Dix-huit ministres :
Atama Tabe (Défense nationale)
Lambert Mende (Communication & Médias)
Martin Kabwelulu (Mines)
Félix Kabange (Aménagement du territoire)
Joseph Kokonyangi (Urbanisme & Habitat)
Ngoyi Mukena (Hydrocarbures)
Jean-Marie Ingele (Energie & Ressources hydrauliques)
Amy Ambatobe (Environnement & Développement durable)
Bienvenu Liyota (Petites et moyennes entreprises)
Georges Kazadi (Agriculture)
Gaston Musemena (Enseignement primaire, secondaire et professionnel)
Eugene Serufuli (Affaires sociales)
Bernard Biando (Solidarité et Action humanitaire)
Papy Niango (Sports et Loisirs)
Steve Mbikayi (Enseignement supérieur et universitaire)
Heva Mwakasa (Recherche scientifique)
Maguy Kiala (Jeunesse)
Guy Mikulu (Affaires coutumières).

Cinq vice-ministres :

Agée Matembo Toto (Affaires étrangères)
Rwakabuba Maguy (Budget)
Papy Mantezolo (Infrastructures, Travaux publics et Reconstruction)
Noel Botakile (Agriculture).

Notons qu’en attendant la mise en place d’un nouveau gouvernement, après élection du président Tshisekedi Félix, tous les membres du gouvernement Kabila expédient les affaires courantes.

La Rédaction