ACTUALITÉ

RDC : JED condamne l’agression des journalistes dans la manifestation à Bukavu

L'Organisation Non Gouvernementale Journaliste en Danger (JED) s'est dit profondément touchée par des agressions commises, par un groupe de Policiers à l’encontre de plusieurs journalistes de Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, ce mardi 1 2janvier 2021, alors qu'ils couvraient une manifestation des étudiants qui réclamaient la reprise des cours.

Ces professionnels des médias ont été, violemment agressés et leurs matériels de travail confisqués par un groupe de policiers, déployés pour réprimer cette manifestation des étudiants.

Il s’agit des journalistes Claude Musengero (Journaliste kivuavenir),Bertin Buloza (journaliste laprunelle.rdc.info), Jérémie Matabaro (Journaliste Radio Canal futur), Prince Cikala (Cameraman Focus Congo) et Emmanuel Dewar Chuma (journaliste Radio Ngoma ya mataifa).
Alors qu’il réalisait une série d’interviews avec des étudiants, comme leur métier l’exige, ils ont été pourchassé par un groupe des éléments de la police nationale congolaise, malgré l’exhibition des leurs cartes de presse.
Le journaliste Jérémie Matabaro a été projeté au sol puis roué des coups au niveau de la poitrine, du ventre et aux jambes. Ses matériels de travail ont été emportés.

De son côté, Prince Cikala a reçu des coups et ses équipements de travail ont été momentanément confisqués.
Il en est de même pour Claude Musengero et Emmanuel Dewar Chuma qui ont été violemment attaqués.
Bertin Bulonza, quant à lui, a été appréhendé, à quelques mètres du lieu des échauffourées, par un autre groupe de policiers, pendant qu’il faisait les interviews avec les étudiants.
Pour JED, il est déplorable que les professionnels des médias soient contraints de travailler dans la crainte d’être agressé lors de la couverture des manifestations publiques.

Journaliste en Danger (JED) condamne ces agressions policières, devenues monnaies courante en RD Congo.
Il demande aux responsables de la police de Bukavu de condamner publiquement ces actes de violence contre les journalistes et de tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus dans la ville de Bukavu et sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu en général.

Charles KB

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer