L’artiste musicien Simaro Lutumba est décédé ce samedi 30 mars à Paris.

Poète et artiste musicien, Lutumba meurt à l’âge de 81 ans après avoir marqué toute sa vie par la carrière musicale. Il s’éteint à la tête de l’orchestre Bana OK.

Né à Kishasa, le 19 mars 1938, Simaro Lutumba Ndomanuero a débuté sa profession auprès du guitariste Kalondji vers les années 1958. Grâce à sa popularité illustrée, il rejoint Franco Luambo en 1961 au sein de l’orchestre OK Jazz.

Après la disparition de Franco survenue le 12 octobre 1989, le groupe décide, d’un commun accord avec la soeur du défunt, Marie Louise Akangana, de verser 30% des recettes aux héritiers qu’elle représente, les 70% restants allant à l’administratif, aux techniciens et aux musiciens. Sous la présidence de Simaro, le TP OK Jazz réalise, entre 1990 et 1993, plusieurs spectacles et tubes; mais des évènements douloureux vont bientôt mettre un terme à cette harmonie, et Simaro Lutumba décide de mettre fin à sa collaboration avec le TP OK Jazz, après 37 ans de services dans cet orchestre.

Le 30 janvier 1994, il fonde l’orchestre Bana OK – entendez les “enfants de l’OK (Jazz)- en compagnie de Josky Kiambukuta et Ndombe Opetum. Leur premier disque, Bakitani, est une reconnaissance de l’héritage de Franco et du TP OK Jazz. Sortent ensuite Cabinet Molili puis Faute ya commerçant, deux albums rumba odemba / soukouss fidèles au style de Franco. Après la parution, en 1998, de Toucher jouer et Trahison (réalisé avec Pépé Kallé), Bana OK fait une tournée européenne (France, Belgique). Ses albums, “Ingratitude” et “Tonnerre Show” (1999) laissent entendre de la rumba, du soukouss, voir du ndombolo d’une orchestration originale, avec des riffs de guitare aux couleurs jazz et parfois rock. Ses textes poétiques sur les réalités socio-économico-politiques des Africains lui confèrent le statut de chroniqueur social, de journaliste et d’historien.

Ci-dessous, la chanson Eau Bénite du feu Lutumba