ACTUALITÉ

RDC: Les femmes rurales au four et au moulin en faveur des Zones urbaines mais délaissée

La femme rurale est la grainière de la femme urbaine. Elle nourrit, elle alimente et produit tout pour la survie de la ville.

Ces propos sont de la présidente du caucus des femmes au sud-Kivu madame Solange Lwashiga. C’était en marge de la journée mondiale de la femme rurale célébrée le 15 octobre de chaque année.

Dans un entretien avec Kivuavenir.com  celle -ci renseigne que la femme rurale nourrit la population urbaine à travers ses productions champêtres. Pour elle toutes les sphères, qu’il s’agisse de la santé, de l’économie, de la sécurité ou encore de la protection sociale, les ravages causés par la COVID-19 sont encore plus graves pour les femmes et les Gilles dans les zones rurales. Les femmes rurales, qui jouent un rôle crucial dans l’agriculture, dans la sécurité alimentaire et dans la nutrition, sont déjà confrontées à des difficultés dans leur vie quotidienne a conclu Solange Lwashiga.

L’expérience passée montre que les femmes rurales sont touchées de manière disproportionnée par les crises sanitaires et économiques sur plusieurs plans, y compris, mais pas exclusivement, la sécurité alimentaire et la nutrition, le manque de temps, l’accès aux établissements de santé, aux services et aux débouchés économiques. En outre, la COVID-19 accroît la charge qui pèse sur les femmes en raison des fermetures d’écoles , des frontières et des soins supplémentaires à apporter aux membres de la famille qui sont malades. Enfin, de nombreuses femmes rurales souffrent d’isolement, ainsi que de la désinformation et d’un manque d’accès aux technologies essentielles pour améliorer leur travail et leur vie personnelle.

Pour Solange Lwashiga les femmes rurales sont en première ligne durant cette pandémie et demeurent la clé de voûte de la production, de la transformation et du commerce des denrées alimentaires et agricoles. La pandémie de COVID-19 ayant eu une incidence plus marquée sur leurs activités agricoles que sur celles des hommes, il est donc crucial de prendre des mesures spéciales pour soutenir la participation des femmes rurales, pour mesurer les effets sexospécifiques de la COVID-19 et adopter des politiques générales équitables en matière d’agriculture, de sécurité alimentaire et de nutrition.

Alors que le nombre d’individus vivant dans l’extrême pauvreté a reculé à l’échelle mondiale, un milliard de personnes continuent à vivre dans des conditions inacceptables, la majorité en zone rurale. Les taux de pauvreté en milieu rural sont plus élevés que ceux des zones urbaines, et ce dans toutes les régions du monde.

Des barrières structurelles et des standards sociaux discriminatoires continuent de restreindre le pouvoir de décision et la participation des femmes au sein des foyers et communautés en zone rurale.
Solange Lwashiga regrette ce pendant de la considération qu’a la femme rurale en RDC vu la politique dans le domaine de l’agriculture au pays. Elle condamne en outre les atrocités dont est victime la femme nourissière à travers  les multiples formes d’insécurité qu’elle traverse dans son milieu de vie.

JEREMIE BARAKA

Show More

Related Articles

Back to top button
Close
Close