L’Union européenne (UE) a levé, lundi 09 décembre 2019, les sanctions à l’égard de deux officiels congolais notamment Roger Kibelisa, Assistant du Conseiller spécial en matière de sécurité du Chef de l’État congolais et Lambert Mende, ancien ministre et Porte-parole du gouvernement sous le régime Kabila.

Ces deux personnalités congolaises figurent sur la liste de 14 officiels frappés par l’UE pour violation grave des droits de l’Homme surtout en prélude des élections de 2018. Ils sont frappés pour leur activisme dans la répression des populations civiles manifestant pour réclamer la tenue des élections mais aussi d’autres droits lésés.

Lambert Mende avait été sanctionné pour avoir joué un rôle important dans la restriction des libertés de manifestants, l’interpellation des jeunes membres des mouvements citoyens mais aussi pour avoir fait obstacle à la sortie de crise en tant que ministre de la Communication et Médias.

Roger Kibelisa, ancien cadre de l’Agence nationale de renseignement (ANR) a travaillé aux côtés de Kalev Mutondo. Il était visé pour sa participation aux campagnes d’intimidation, arrestations arbitraires et détention des manifestants de l’opposition et de la société civile qui réclamaient le départ du Président Kabila et la tenue des élections pacifiques, transparentes et démocratiques pour une alternance civilisée en République démocratique du Congo en fin décembre 2018.

Après son accession au pouvoir, le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi l’a nommé Assistant de son conseiller en matière de sécurité et a, dès lors, entamé le plaidoyer auprès de la communauté internationale pour lever ces sanctions. A ce jour, les deux personnalités jubilent alors que les douze autres n’ont pas vu leurs sanctions levées par l’Union européenne.

Lambert Mende Omalanga et Roger Kibelisa jouissent, de nouveau, de leurs liberté et droits dans leur pays, la RDC, comme en Europe.

Kivuavenir.com