Les Etats-Unis d’Amérique viennent de sanctionner 5 officiels congolais depuis ce 22 février.

Il s’agit du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa et son adjoint Norbert Basengezi Katintima, de Basengezi Mukulo Marcellin, conseiller du président de la CENI. Aubin Minaku, ancien président de l’Assemblée nationale et Benoît Lwamba, président de la Cour constitutionnelle de la RDCongo.

Dans un communiqué du département d’État, ces dignitaires congolais sont sanctionnés pour corruption et violations des droits humains dans l’exercice de leurs fonctions sous le régime Kabila. Ni eux-mêmes ni leurs familles ne pourraient se rendre aux USA.

« Ces personnes et les membres de leur famille ne peuvent entrer aux USA. Ces personnes se sont enrichies par la corruption ou ont dirigé ou supervisé des actes de violence à l’encontre des personnes qui exercent leur droit de réunion pacifique et leur liberté d’expression. Ils agissaient en toute impunité aux dépens du peuple congolais et faisaient preuve d’un mépris flagrant pour les principes démocratiques et les droits de l’homme », fait savoir le communiqué.

Notons que cette liste s’ajoute à une longue de 14 autres proches de Joseph Kabila dont l’ancien candidat à la présidentielle de décembre dernier, Emmanuel Shadary, frappées par l’Union Européenne.

Elie Big