L’agriculture reste l’un des secteurs moteurs pour améliorer le social de la population et booster le développement de la république démocratique du Congo. Ce secteur, malheureusement, connait moins d’investisseurs pour financer les chaines de valeur agricoles. Ce constat amer est du responsable Agrobusiness à Equity bank en RDCongo, lors d’un forum accès au financement agricole tenu à Bukavu le weekend dernier dans la province du Sud-Kivu. Au regard des potentialités qu’offre la RDC dont les terres de plus de 80 millions d’hectares mais exploitées seulement à 5 pourcent, Djédjé Kugula propose, au gouvernement congolais et ses partenaires, la mise en place d’un cadre incitatif d’investissements agricoles.

« La RDC possède un potentiel agricole exceptionnel dont les terres, les climats, hydrographie et la pluviométrie. A cela s’ajoutent un pâturage naturel pouvant supporter jusqu’à 40 millions des têtes de bétail, une superficie des terres agricoles énorme entre 80 millions d’hectares dont seulement 5% sont utilisés ; un potentiel pour produire de quoi nourrir 3 milliards d’individus (…) », a-t-il expliqué.

En dépit des initiatives déjà réalisées par le gouvernement congolais, le secteur agricole nécessite un cadre pouvant amener des bailleurs des fonds à investir dans l’agriculture, créer et bâtir une confiance entre les entrepreneurs et les investisseurs.

« Aujourd’hui, nous devons avoir un cadre qui permet des investissements agricoles. Un cadre incitatif mis en place par l’Etat congolais pour les investissements dans le secteur agricole. […] Il y a des initiatives qui ont été prises par le gouvernement doit la loi agricole, des initiatives pour exonérer un certain nombre des choses dont les intrants, les matériels agricoles importés. […] Toutes ces initiatives  et d’autres qui doivent encore être mises en place vont faire à ce que nous ayons un cadre qui va inciter les gens à investir, qui va bâtir la confiance, qui va construire le marché et faire à ce que l’activité agricole attire de plus en plus d’investissements », a-t-il souligné.

Le responsable agrobusiness de Equity bank reste convaincu que, grâce au financement du secteur agricole, une grande étendue de terres sera exploitée et contribuer au développement du pays.

« C’est en attirant des investissements dans le secteur agricole que nous allons voir ce secteur se développer et, petit à petit, nous allons remonter ce taux d’utilisation de nos terres arables qui sont sous-utilisées aujourd’hui », a-t-il insisté.

Pour rappel, ce forum organisé à l’hôtel Panorama dans la ville de Bukavu par Feed the Future en collaboration avec le FPM, a regroupé des entrepreneurs agricoles, des encadreurs des organisations intervenant dans le secteur en province du Sud-Kivu et des investisseurs.

Patrick Kambale