La République démocratique du Congo lance, dans un proche avenir, le Système national d’identité digitale (SNID) dans les institutions et services de protection sociale. L’annonce a été faite par le Vice-premier ministre et ministre national de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, au cours du conseil des ministres tenu vendredi 31 janvier à Kinshasa.

Le Ministre a rassuré que la Banque africaine de développement (BAD) est prete à accompagner le gouvernement congolais pour se doter d’un SNID. Ce système concerne les aspects tels que les registres de l’Etat-civil, les cartes d’identité nationale, les registres des populations, les listes électorales, les registres de programmes sociaux, des institutions de protection sociale, la base des données à l’établissement des documents de voyage (passeports, laissez-passer,) et bien d’autres.

Selon Jolino Makelele, ministre de la communication, médias et Porte-parole du gouvernement, il a été recommandé une étude de faisabilité approfondie pour la mise en place de ce système. Elle sera axée sur l’analyse des données existantes, la faisabilité du SNID et la définition des actions d’accompagnement dont la gouvernance et la qualité ainsi que la régulation des données et leur normalisation.

Le conseil des ministres, affirme notre source, a été d’accord pour que cette étude de faisabilité soit menée. Quant au début de ces travaux et de la manière dont ils seront conduits, rien n’a été signalé.

Gisèle Kabika