Lancement à UVIRA ce mardi 25 juin 2019 du Dialogue Intercommunautaire sur la paix dans les hauts plateaux des territoires d’Uvira, Fizi, et Mwenga-Secteur-d’itombwe. C’est Mr l’Abée Paul TSHILUMBA WA KABEYA, conseiller spécial du Président Felix Antoine TSHISEKEDI sur des questions Socioculturelles et religieuses qui a procédé à l’ouverture officielle de ces activités qui dureront quatre jours.

Cette conférence porte sur le thème : « L’insécurité dans les territoires d’Uvira, Fizi, et Mwenga-Secteur-d’Itombwe. Le dialogue réunit les membres des différentes communautés vivant dans ces territoires en conflits. Les communautés Bembe, Fuliiru, Banyamulenge, les Barega pour ne citer que celles-là avec eux, les représentants d’autres Communautés du Sud-Kivu.

Le Conseiller Spécial du Chef de l’État et représentant personnel du Président de la République qui a ouvert ce dialogue a montré la ferme détermination du chef de l’État de voir l’Est pacifié. Dans son discours d’ouverture des travaux de ce dialogue, il a rappelé la mission du président de travailler sur la Paix sur toute l’étendue de la RDC. Selon le conseiller spécial du chef de l’État, le président travaille pour lutter contre la déstabilisation de la RDC par ses voisins. La présidence de la RDC se rassure de la volonté de toutes les parties prenantes à ces assises afin de dialoguer et de trouver des solutions durables de pacification et de cohésion entre les communautés.  « le Chef de l’Etat est beaucoup préoccupé par la question de conflits à l’Est de la RDC » a indiqué le conseiller à la présidence. Sa présence et celle de la délégation venue de la présidence venue de Kinshasa fait preuve de l’interet que le Felix accorde aux initiatives et organisations de lutte contre les conflits.

Le ton transmis du président congolais Felix Antoine, peut promettre quant à son implication dans la recherche des solution durables.

Pour sa part le gouverneur de Province du Sud-Kivu, Théo NGWABIDJE KASI, qui a fait le déplacement ce même matin, pour Uvira en provenance de  Bukavu, la capitale du Sud-Kivu, cette activité ouvre des voies à l’un des objectifs de son gouvernement de lutter contre l’insécurité. Théo NGWABIDJE déplore plusieurs cas de perte et de morts d’hommes dues à ces fléaux qui rendent toujours   victimes les enfants de la province vivant dans les hauts plateaux de ces territoires écumés par les conflits identitaires. Tout de même le gouverneur du Sud-Kivu promet de concrétiser le plan de sa gouvernance dans la paix en organisant une conférence Provinciale sur la Paix au Sud-Kivu dans les jours à venir.

Les organisateurs et partenaires du programme TUJENGE PAMOJA KWA AJILI YA AMANI ont fait savoir que cette fois ci, « c’est une occasion à ne pas rater ».  a dit Mr Tarcisse KAIRA l’un d’eux qui estime que ce dialogue est un cadre des franc parler où les populations en conflits sont sensées se dire des vérités afin de construire la paix. Ce n’est pas une conférence, c’est plutôt un dialogue qui portera sur tous les enjeux de conflit dans la région afin de d’offrir un avenir meilleur.

Les membres du gouvernement provincial, le président de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, quelques députés nationaux issus des communautés d’Uvira, Fizi, et Mwenga prennent part à ces assises. Le dit dialogue va durer 4 jours. Du 25 au 28 juin 2019 à Uvira à L’Hotel Karibu Lodge UVIRA. il est organisé par le consortium TUJENGE PAMOJA KWA AJILI YA AMANI construisons ensemble pour la Paix, conduit sous le lead d’Alert International financé par la RDC et le Programme des Nations Unies pour le Développement PNUD.

Il reste à savoir atteindre l’effectivité des résultats du présent dialogue. Dans les murs on peut entendre des langues dire que la solution n’est pas dans des bons salons et cadres de luxes, si ce n’est que bouffer l’argent des partenaires uniquement. Plus d’un observateur estime que ce cadre devrait beaucoup plus porter son intérêt sur comment  des armes les civiles en armes c’est inconcevable.

 

Récit de TOYI MIREFU Théodore.