L’engouement à l’élection sénatoriale est manifeste, après un échec à la députation pour les uns et la fin de la kabilie pour d’autres. Le Sud-Kivu n’étant pas épargné à tel enseigne que plusieurs acteurs politiques qui ont contribué à la gestion calamiteuse la res publica se rangent, non sans surprise, au-devant pour gagner la confiance de leurs électeurs, les nouveaux députés élus. Satisfaite du choix du peuple aux récentes élections en RDCongo, la société civile urbaine de Bukavu prévient les élus contre toute manipulation par ces politiciens véreux.

Merci aux électeurs qui se sont appropriés la campagne CAP vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique, sous la conduite du CAPG et du bureau de coordination“, note Me Zozo Sakali, président urbain de la société civile de Bukavu.

La plupart des nouveaux élus, ajoute-t-il, ont mérité la confiance du peuple pour la simple raison qu’ils étaient très proches de la base et avait déjà commencé à poser des actes caritatifs et de développement, bien d’années avant le début de la campagne électorale.

Le message interpelateur du président urbain de la société civile va tout droit, comme un coup d’épée, au cœur de chacun des élus. La campagne CAP vers les élections pour le renouvellement et le rajeunissement de la classe politique ne s’est limitée à la seule députation. Le Sénat n’étant pas exclu de ce processus. Ainsi, les invite-t-il à poursuivre sur cet élan.

…les sanctionnés cherchent à se faire repêcher par les élus. Il revient aux heureux élus du peuple qui sont bénéficiaires de cette campagne de poursuivre sur cet élan afin de ne pas nous amener une classe politique fatiguée et qui a montré ses limites, pourtant sous sanctions“, prévient Me Zozo.

Les expériences antérieures malheureuses vécues à travers lesquelles les dirigeants sortant ont manifesté leur limites font croire, à suffisance, que les nouveaux animateurs de la Chambre haute du parlement se dépasseront de toute corruption pour offrir au peuple des femmes et des hommes qu’il mérite.

Il n’y a pas une autre manière de cracher sur la population que de voter un refusé social et politique, seulement par respect des mot d’ordre, corruption,… Le peuple a dit et vous devez l’écouter“, insiste-t-il.

Les acteurs sociaux impliqués dans la campagne CAP vers les élections ont salué les premiers fruits des élections du 30 décembre dernier et, à cet effet, n’entendent pas baisser les bras. Ils poursuivent la sensibilisation pour atteindre le maximum possible de renouvellement et rajeunissement de la classe politique à tous les niveaux. Et ceci, faut-il le souligner, pour permettre à la RDC de décoller sur le plan développement longtemps freiné par les dirigeants au pouvoir depuis 1960.

Jean-Marie M.